Parrainage : « Déparou Gaïndé, arriwé Mouss »


Décidément, le sénégalais aime courir plus vite que son ombre. Lorsque le Conseil Constitutionnel avait lancé la course pour le Parrainage, plus de 130 dossiers étaient présentis. Au finish, ils ne seront que moins du quart à déposer des listes non encore validées.

À moins de 2 mois de la présidentielle, 27 candidats passent l’étape du parrainage. On échappe aussi aux candidatures fantoches qui ne feront un chrono digne d’un escargot. Pas besoin de vous rappeler ce qui ‘sétait passé en 2012 avec Tata Diouma, Ibrahima Fall et consorts.

Un ouf de soulagement

On est passé à côté du Guiness* pour une élection présidentielle avec une centaine de concurrents. Déjà qu’aux dernières législatives on avait atteint la barre de la qarantaine de listes.

Au 21 janvier de ce nouvel an, les sénégalais sauront enfin, qui est qui. Who is who quoi ! Mais déjà seuls 5 sur les 27 ont réuni le quorum requis. 3 autres listes devront compléter les points manquants pour la course du 24 février prochain.

La coalition BBY semble avoir réunir les 3 millions de parrains comme demandé par le « grand manitou »* Sall. Idy qui s’est montré inhabituellement sobre a montré sa force de frappe après son « lële » (retraite). Sonko qui a fait le tour du monde en 20 jours nous prouve qu’il est juste pas le candidat de la diaspora et des réseaux sociaux. Et que dire des 800 mille signatures collectées par le boss de D-Medias, LOL ?

Toutes les pirouettes ne sont que le début d’une bataille électorale que seuls les juges constitutionnels pourront déclarer loyale. Les « sages » auront la déliquate tâche de désigner qui fera campagne ou qui devra patienter jusqu’en 2024.

Faux rythme

On comprend que la centaine de listes était un jeu de Légo. Chacun apporte une brique à sa coalition. Beaucoup se sont lancés dans la course pour montrer qu’on a assez bien mobilisé ses troupes pour le sprint final.

Dans une course de fond, on les qualifierait de « lièvres ». Il s’agit des faux coureurs qui accélèrent la cadence, donnant un faux rythme pour essoufler les adversaires.

C’est la même technique appliquée par les partis.

Coalitions tout vent

Apres le « 23 juin » historique, c’est une nouvelle coalition qui voit le jour ce 2 janvier 2019. Y’a du chemin à faire pour la Coalition des 23. On se sert les coudes pour sanctionner le pouvoir en place et après la présidentielle bonjour les bisbilles.

D’aucuuns sont surpris de voir la « comète » Sonko s’arrimer à la station « BarthDiaZ ». Quel dégoût en voyant les lieutenants de Wade, témoins de la débandade de Macky au sein de l’armée libérale, rejoindre les rangs du nouveau chef de file des libéraux (APR-PDS), socialisme (PS) et des progressistes (AFP).

Au vu de cette kyrielle de listes, la balkanisation sera une force pour le régime en place. Plus les candidats iront en loups solitaires dans cette compétition, plus des athlètes mal entraînés seront vulnérables. Les vieux routards de BBY termineront le steeple pendant que les nouveaux alliés n’en seront pas à leur dernier tour.

Tour de piste

Le lion n’est pas le roi de la jungle parce qu’il court vite, non, sa force est dans son coup de patte. Il semblerait que le lion s’est reveillé et fait son tour de piste (campagne déguisée) pour préparer ses enjambées.

Mame Niombor Wade n’a pas dit son dernier mot. Il voulait présenter Karim comme sprinter de son parti mais il n’a pas eu sa licence.

Khalifa doit de l’argent à la fédération d’athlétisme. Les organisateurs de la course l’ont mis à l’ombre en attendant qu’il fasse une diète.

Il ne reste que des coureurs désunis qui essaient de se regrouper par circonstance. L’essentiel pour eux est de barrer la route à Macky vers un second sacre.

Alors, attendons de voir la liste définitive du Conseil Constitutionnel pour faire nos pronostics et, éventuellement, parier sur le futur Lion des pistes électorales.

Précédent 2018, année rouge sang, rouge danger !
Suivant Clash : MXLo vs BG2 ou PapeDiouf vs WalySeck ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *