Racisme : Koulibaly, King of K(c)alcio … (KKK)


Vous l’aurez compris, je titille le Ku Klux Klan (KKK) italien à travers ce titre.

La botte de l’Europe (l’Italie) s’est déchirée ce mercredi lors du match opposant l’emblématique Inter de Milan et le très en forme Napoli. Le football est ingrant, il ne reconnait pas la valeur des joueurs mais plutôt leurs origines.

Notre Kalidou national, meilleur défenseur du moment et organisateur de jeu de la première ligne de Napoli, a été encore une fois victime de sa couleur de peau.

Et pourtant, il fait les choux gras de la presse sportive par sa présence physique, sa lucidité sur la ligne défensive et surtout par sa technique, sa clairvoyance.

Le lion de Napoli a été la cible de cris racistes des « tifosi » d’un des plus grands clubs du monde. Cela prouve encore ce que disait un Samuel Eto’o ou un Elhaj Diouf, il y’a quelques années.

Hélas, les joueurs « blacks » ne seront jamais portés au sommet du football européen. Ils sont des « mangeurs de banane », plus aptes au cirque qu’à taper sur un ballon rond.

La sanction de 2 matchs à huit-clos contre le club milanais et les excuses de son président ne feront pas cesser ces sotises devenues de moches habitudes. La FSF demande aussi des sanctions mais seront-elles audibles ? Le soutien des amis, coéquipiers et autres personnalités du monde-foot servira-t-il à quelque chose ?

Koulibali avait déjà subi pareilles représailles avec Lazio, l’ancien club de Diao Baldé. Cette fois ci, c’est au tour de la nouvelle team de son même compatriote Baldé de montrer à la pépite du foot européen qu’il ne mérite pas leur respect. Basta !

Le lion Koulibali est en fait victime de son succès

Ceux qui le comparent, toujours, au bluffle espagnol, Ramos, ont tort. C’est rarement que le défenseur napolitain voit un carton rouge. Il est parmi ces joueurs qui ont la classe à la patte. Tel un Zidane en position de défense.

Contrairement au capitaine des galactiques et de la « roja », le rouge ne l’excite pas. Il ne joue pas au « torero » sur le gazon vert.

Il marque de la tête et des pieds, il mène des contre-attaques, il bloque un Mbappé et un Neymar en simultané, il buscule un co-équipier pour le motiver à attaquer son adversaire, et dernièrement, il a créé la « feinte de tacle ».

Que vouloir de plus pour reconnaître qu’il est le meilleur ? Il lui manque une peau d’âne peut-être …

Avec beaucoup d’humilité, il a réagi après le match, sur un tweet, en regrétant son expulsion mais affirme qu’il est « fier d’être français, sénégalais, napolitain, d’être un HOMME ».

S’il n’était pas dans la tannière des lions de la Téranga, je pus vous jurer qu’il serait aduleré par la presse française, spécialisée en propogande. Dès lors, il serait vendu à plus des 100 millions d’euros demandés par son club pour le libérer.

Barça, Man U, Chelsea, Paris, et autres grands clubs portent leur attention sur le King mais Napoli est cher. Oui, le club connaît la valeur de son défenseur pour ne pas le brader « tout-venant ».

Le K(c)alcio devient un terrain étroit pour ce lion tant admiré par Maradona. La légende argentine et napolitaine a d’ailleurs affirmé qu’il est le meilleur défenseur de sa génération mais ses origines font qu’il n’est pas reconnu comme tel. Kouli devrait rejoindre la Liga ou la Premier League pour briller de mille feux.

Même si le racisme existe sous tous les cieux, notre Koulibaly ne pourra devenir une vraie « BlackPanther » que dans les championnats où l’on donne plus de chance au talent qu’au teint de la peau.

Bonne continuation Gaïndé, tu es le meilleur !

Précédent Ticket d'honneur
Suivant 2018, année rouge sang, rouge danger !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *