Ce jet d’urine, symptôme du mal-être sénégalais


Ouvrir son braquet en pleine circulation, sortir son machin et uriner sur la chaussée au vu de tout le monde.

Spectacle pour le moins ahurissant, certes, mais qui n’en demeure pas moins symptomatique du mal-être sénégalais. Ce peuple malade de certains hommes et femmes qui ont érigé la canaillerie et le « je-m’en-foutisme » en règle.

La capitale sénégalaise est pourtant un grand urinoir à ciel ouvert pour bon nombre de concitoyens qui font parfois pire que cet apprenti dans plusieurs coins et recoins.

Ce jeune apprenti est à blâmer, mais il est surtout à plaindre. Lui comme toute cette jeunesse abandonnée à elle-même sur l’autel de l’inculture, ne sachant distingue ni bien ni mal.

Les valeurs de « diom », « fouleu » et « kersa » sont toutes aux oubliettes. Et comment espérer un retournement de situation quand toute la journée on nous présente des contre-modèles en guise de références.

Indiscipline caractérisée

Normal vu qu’à tous les niveaux de la société, les SENEGALERIENS rivalisent d’ardeur et d’ingéniosité pour passer outre les règles établies, gage de la bonne marche. Chacun se croit plus fûté que l’autre avec, en surcroît, une bonne dose de témérité crânement assumée.

Le mal sénégalais a pour maître nom l’indiscipline. Le comportement de ce jeune n’est pas loin de celui du commerçant de Petersen installé à même la chaussée qui, chaque matin, débarrasse son étalage des ordures qu’il laissera … deux ou trois mètres plus loin, sous le pas des véhicules. « Mbedd burr leu » dira-t-il ou tout bonnement « mangui fay djouti chaque jour ».

A tout bout de champ, les voitures de transport en commun ou taxis s’arrêtent pour prendre un client, quitte à bloquer la circulation derrière soi.

Dans un pays où on note une démission collective même dans les plus hautes sphères qui président aux destinées de la nation, à quand le renouveau des valeurs citoyennes ?

Précédent Diao Baldé forfait, on s'en fout ... Diamil est out !
Suivant "Nama reey !"

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *