Ici reposent les brûlés !


Combien de nos compatriotes brûlés ces derniers jours ont perdu la vie ? Vous ne vous êtes pas posés la question sûrement ….

Incendies, immolations, brûlés graves, telles sont les causes de morts certaines au Sénégal. Le pays ne dispose pas de centre ou département spécialisé dans le traitement des brûlures de 3e degré. Voici la réponse à la question sus-posée.

Qui est responsable autre que l’État et en premier chef le Ministère en charge de la Santé.

Loin de moi l’idée de faire de la manipulation politique suite aux 2 personnes qui se sont immolées devant le Palais Présidentiel et qui ont rejoint les cieux après leur suicide. Je ne parle pas non plus de la dame Mbacké qui ne pourra jamais dire à sa fille que son Papa a été ravagé par les flammes de sa jalousie.

Je fais un plaidoyer pour ceux dont les traces sur la peau rappelle la férocité du feu, dont des membres sont handicapés à jamais par manque de soins appropriés. Ces gens qui ne connaîtront nulle part la flamme de la vie, le sourire dévoré par la souffrance et la douleur.

Ces gens qui s’immolent ont atteint la limite du désespoir, ils ont bardé leur survie au prix du feu 

Les brûlés graves sont pour la plupart destinés à mourir s’ils ne sont pas évacués vers l’étranger, particulièrement en France ou au Maroc. Ces gens auront la chance de recouvrer une meilleure santé après des chirurgies plastiques et dures séances de rééducation. Un sénégalais ne pourrait jamais se payer des soins pareils tant les coûts sont exorbitants.

Ceux qui se contentent du bricolage de nos hôpitaux locaux sont condamnés à vivre avec des séquelles non moins graves. Membres déformés, peau compacte et rétractée, et cicatrices labyrinthiques sont leur lot de consolation.

La situation est alarmante et PERSONNE N’EN PARLE. Nos hôpitaux sont l’antichambre de l’au-delà pour les victimes du feu. Il y a plus d’un an, LaTribune221 appelait  » Au Feu ! « , mais sans réponse ….

Les autorités de ce pays pensent plus à leur réélection qu’à vite équiper les centres médicaux de dispositif réservé aux personnes brûlées. L’urgence se trouve entre les urnes et leurs panses.

Pendant ce temps, les victimes de 1er degré sont passés à un fil du rasoir, ceux du 2e degré sont des miraculeux et le groupe du 3e degré sera dispatché entre Bakhiya, Yoff, Bel Air, Saint Lazare de Bethani …

Paix à leur âme !

Précédent Challengemania : "Yay souwaziir !"
Suivant Embastillement d'hommes politiques : Macky dénoue le feuilleton !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *