Go gaïndés, Go jambars !


16 ans d’attente et 12 lions pour faire mieux que 2002. Oui, le 12e joueur ne sera pas en Russie, il restera devant le petit écran partout dans le pays de la Téranga.

Le Japon et la Russie, 2 mondes différents, 2 générations différentes.

2 Présidents ont remis le drapeau à 2 équipes différentes, 16 ans après. Un vieux qui avait envie de battre la France, un nouveau jeune Président, ami de la France et ami de la Pologne.

Chers lions, ne soyez pas des « polonais » sur le terrain. Soyez de vrais lions et mettez de côté la Téranga et semez la terreur dans le rectangle vert.

Un vieux lion, capitaine de la team 2002, devenu coach de la nouvelle équipe de 2018, a pour objectif de dépasser le stade des Quarts de Finale où il s’était arrêté avec ses co-équipiers.

Un peuple qui avait hâte de retourner affronter les meilleures équipes de football. Un peuple qui a envie de se changer les idées, de rêver …. surtout à ces temps où la tension sociale est à son comble.

Je suis d’avis avec notre spécialiste « Sports » Seck Modou Gueye, Russie 2018, ce ne sera pas comme celle de 2002. Nous avons une meilleure équipe malgré le manque d’euphorie autour de ce mondial.

Qui disait qu’on n’aura plus de joueur de la trempe de Dioufy ? Aujourd’hui Sadio Mané a hissé le nom Sénégal partout dans le monde avec son jeu spectaculaire et sa discipline de militaire.  Sa finale en Champions League face aux protégés de Zizou l’a encore porté plus haut que jamais. D’ailleurs, des rumeurs coulent à flot sur un potentiel transfert vers la capitale espagnole/ Que dire de Koulibaly qui fait vibrer le cœur des italiens, d’un Diao Baldé, d’un Gana etc …. Le talent est là !

béguééle léne niou waaaye !! namone naniou Mondial

Cette équipe vaut 2 fois mieux que celle de la Coupe du Monde au Japon, en termes de qualité jeu et d’individualité.

Ils devront être plus que des lions pour se faire remarquer dans cette messe du foot mondial. Ils devront suer, mordre du gazon, se battre comme des Jambars. Oui, en prenant le drapeau national dans leurs affaires, ils deviennent les soldats de cette nation qui partent chercher un titre.

Le terrain de jeu se mue en terrain de guerre. La vieille formule de « l’essentiel est de participer » de Pierre de Coubertin est dépassée. Les nations luttent pour être distinguées donc battez-vous comme des soldats au front.

Le football a changé de paradigme depuis 2002. Les grandes tailles ne font plus la force dans le jeu, les balles aériennes font perdre les équipes africaines et les tactiques sont multiples comme au basket. Alors, il nous faut avoir un visage multiple pour chaque match.

C’est cette combinaison entre l’intelligence et l’habileté des joueurs sur le gazon et la clairvoyance du coach Cissé qui nous feront avancer. Le lion Cissé devra avoir le flair de la hyène, l’œil du faucon, la rapidité de la panthère, l’adaptabilité du caméléon et la patience du crocodile pour sauter sur ses proies.

Le mondial est loin d’être comme la CAN où presque toutes les équipes se valent. Nous parlons des meilleures de ce monde ! Et quand bien l’Europe est bien servie sur le nombre d’équipes représentées et que l’Amérique latine soit redoutée par tous. L’Afrique doit s’imposer également, à sa façon, avec son potentiel.

Donc soyons des challengers et jouons un football opportuniste. Toute occasion de but doit être concrétisée. Tout corner bien placé sur une tête, tout penalty marqué, et éviter au max tout ceci dans nos buts.

Toute erreur nous ramènera plus vite au bercail et la déception sera encore plus grande. Alors battez vous jambars.

удачи (udachi) ….. Bonne chance !

Précédent Faut-il brûler BIRIMA ?
Suivant Chers lions, mouillez le maillot pour l'Afrique !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *