Made by France : Le Sénégal, une poule aux œufs d’or


Les contrats juteux signés par le Sénégal ne sont pas passés inaperçus dans le paysage politique sénégalais. Juteux, oui, mais pour qui ?

Le Sénégal regorge de ressources comme l’or qui est extrait à Sabadola, le zircon et l’ilménite qui sont extraits à DIOGO. Nos sols regorgent aussi de fer, d’uranium, de phosphate, d’attapulgites, de calcaire, de phosphate d’aluminite, de titane et autres métaux de bases. Le Sénégal est en réalité le 3e exportateur au monde de Zircon même si le Directeur de GCO (Grande Côte Opérations) Daniel MARINI soutient que le Sénégal en est le 6e et qu’ils ne font pas de l’exploitation mais de la « valorisation ».

Cette mine de DIOGO gérée par GCO produit en moyenne 80.000 tonnes par an de Haute qualité de Zircon mais également d’ilménite. Le Zircon fait parti des produits les plus chers et les plus prisés au monde avec le titane, qui est extrait au Sénégal de manière douce et nébuleuse. Le Zircon est utilisé comme réfractaire et abrasif dans l’industrie électronique, chimique, textile, pharmaceutique et nucléaire.

Toutefois, M. MARINI précise que ce Zircon ne se négocie qu’à 0,8 dollars le Kilos. Ce qui me semble hallucinant c’est que CGO fait un chiffre d’affaire de 3200 millions par an selon les investigations de Pape Alé NIANG. Ce journaliste souligne que le Zircon et le Titanium qui sont gérés par TIZIR TITANIUM AND IRON SA, une entreprise basée à Norvège qui appartient à GCO, fournit à 100% la centrale norvégienne de TYSSEDAL. Dans cette gestion de ces minerais, GCO bénéficie d’une ligne ferroviaire MEKHE directe entre DIOGO et le port autonome de Dakar dont il dispose exclusivement.

Ce dernier souligne également que l’extraction de ces minerais est estimée à 2,3 milliards de tonnes sur 25 ans. Sans compter qu’une fiche technique de l’APIX, datant de Novembre 2010, souligne que GCO bénéficie d’une exonération fiscale pendant 15 ans.

Des contrats juteux pour la France et coûteux pour le Sénégal

La question que nous nous posons avec tous ces minerais surtout le ZIRCON et le TITANUIM – dont un gisement a été découvert dans la localité de NIAFOURANG en Casamance – sans compter le phosphate à Bambey, est : comment se fait-il que des sénégalais crèvent de faim ? Est-ce Valorisant ?

Tout ceci c’est sans compter les nouveaux gisements de pétrole qui ont été donné à TOTAL alors qu’ils ont été le moins offrant dans l’appel d’offre. En comparaison avec le contrat du groupe français avec la Mauritanie, on se demande où sont passés nos juristes d’affaires ? On comprend mieux les dessous de l’affaire du limogeage du Ministre de l’énergie M. Thierno Alassane SALL qui avait refusé de signer pareil contrat.

A cela s’ajoute, les nouveaux contrats signés durant la visite du Président MACRON avec la société FONROCHE ECLAIRAGE située dans le Lot et Garonne pour 50.000 lampadaires. Tenez-vous bien, chaque lampadaire coûte un million pour un marché de 87 millions d’euros (57 milliards 68 millions 259 mille francs Cfa) que le journaliste de France 2 qualifie de « chantier pharaonique ». Ce qui est plutôt ironique voir pharaonique c’est le prix que vont nous coûter tous ces contrats.

A quel prix tous ces contrats juteux ont été négociés ? Est-ce en faveur du Sénégal ? Qu’est ce qu’il y a de valorisant dans ces contrats qui ne font que piller nos ressources naturelles ? Quelles sont les intérêts pour la population sénégalaise ? La future exploitation de gaz et de pétrole va-t-elle nous faire bénéficier d’un niveau de vie acceptable ?

NON, par pour le moment, rien n’est fait depuis les premières extractions de minerais qui ont eu des retombées colossales. Même les villages environnants n’en voient pas la couleur alors qu’ils manquent de tout. Tout en sachant que le Président Macky avait prévu de tenir ses promesses électorales de renégocier ces contrats, rien n’a été fait ou on n’en a pas encore vu la couleur.

Nous devenons de plus en pauvres et les entreprises étrangères de plus en plus riches avec une économie locale asphyxiée par les importations. La célèbre phrase de père WADE « Sénégal sera comme Paris » nous semble être chimère et vœu pieux.

Alors valorisons-nous !

Précédent "Ouztaz Idy" tothiena Reew mi !
Suivant Russie 2018 : Ce ne sera pas comme 2002

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *