Gâchette facile !


Après Mouhamadou Fallou Sène qui sera le prochain ?

Combien d’étudiants doivent encore donner leur âme en offrande pour que les droits et vœux de leurs camarades soient exaucés. Pourquoi doivent-ils tomber sur les balles de la Police pour que le ministère de tutelle se presse de payer leurs bourses ? Comment une force de l’ordre public se laisse-t-elle, toujours, dépasser par les agissements d’étudiants survoltés par la faim et qui réclament leur dû (bourse) ?

Forces du « désordre »

Les gendarmes, policiers ou militaires doivent protéger les citoyens. C’est leur sacerdoce. Face au besoin de recourir à la répression, ces hommes de tenue ont une palette de moyens techniques à leur disposition pour éviter le trouble.

Cependant, en usant d’armes létales, les gendarmes ont créé le désordre en abattant le jeune Fallou Sène. Les autres universités n’attendront pas une enquête de longue haleine, comme d’habitude, pour montrer leur désarroi.

Je m’indigne en écoutant le ministre de tutelle, Augustin Tine, parler, je le cite, de « une réaction qui a causé la mort de l’étudiant ». Ceci renseigne déjà sur la suite de cette énième affaire de mort d’étudiants suite aux affrontements avec les forces de l’ordre : aucune responsabilité en vue …

Les gendarmes ne devaient-ils pas procéder par des tirs de sommation ou de gaz lacrymogène au lieu de prendre ces jeunes pour des cartons de tirs à balles réelles ?

Étudiants, changez de fusil d’épaule !

Nos frères et sœurs étudiants doivent retenir cette leçon : n’offrez pas vos vies aux manipulations politiques !

Combien de vos confrères sont tombés dans la rue depuis que le Sénégal est indépendant ? À chaque régime son lot de meurtres de nos futurs et brillants dirigeants. Dès l’annonce d’une mort d’un étudiant, les opposants s’empressent d’attaquer le parti au pouvoir, à sa tête Macky Sall. À défaut d’instruire une enquête qui fera tomber un bouc émissaire, que peut faire le premier des sénégalais ?

Certains opposants publient des communiqués demandant l’impossible démission du Chef suprême des armées. D’autres phagocytent le malheureux événement en convoquant un point de presse.

Quant à vous, les étudiants, lorsque vous affrontez les forces de l’ordre, vous hypothéquez votre avenir, vos vies et votre soutien à vos familles.

Ceux qui ont eu la vie sauve ont reçu ipso facto leurs bourses après la diffusion de cette bavure à l’UGB. « À toute chose malheur est bon » devenons nous dire avec cynisme ….

Et finalement que vaut une lettre de condoléances signée par le Président pour une mère qui ne pourra jamais profiter du succès de son fils, une femme qui sentira pour toujours l’absence d’un mari, et un enfant qui sera orphelin à bas âge avec des souvenirs évasifs d’un père tué par balle.

Après Balla, Bassirou et Fallou à qui le tour ???

Précédent Main Reasons for Dropout
Suivant To Be Considered A Fearless Leader

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *