GUEDIAWAYE FC : L’EXCELLENCE TUÉE DANS L’ŒUF ?


C’est acté : GFC PRO, l’équipe de l’Association GFC sera reléguée en ligue 2 sénégalaise à l’issue de la présente saison 2017-2018. Et comme un symbole, l’officialisation de cette « descente aux enfers » se fera sur sa propre pelouse au stade Amadou Barry et avec le meilleur joueur de Guédiawaye de ces trois dernières saisons, Honoré Gomis, portant les couleurs…d’une autre équipe. Dakar-sacré cœur, puisque c’est d’elle dont il s’agit, n’a en effet besoin que d’un petit point face à Génération foot pour sceller définitivement le sort d’une équipe de GFC qui n’a jamais montré, durant neuf mois, qu’elle pouvait accoucher de quelque chose de digeste. Qui l’aurait cru il y’a à peine un an ?

Oui, il y’a moins d’un an, GUEDIAWAYE FC dirigée par le Président Diamil FAYE luttait pour le titre. Finalement classé 2éme derrière Génération Foot, on était tout proche de la consécration d’un projet ambitieux, initié il y’a à peine 6 ans, et qui avait fini de mettre tout le monde d’accord sur sa pertinence et sa viabilité. GUEDIAWAYE jouait les premiers rôles dans le football sénégalais et était cité en exemple partout, sa renommée dépassant même les frontières sénégalaises.

Mais voila, quelqu’un disait que « le Sénégal était un briseur de talents et un promoteur de la médiocrité ». Il aura ici un autre exemple à accrocher à son tableau lugubre. Les démons de la division et de l’opportunisme sont venus semer le trouble au sein du club de la banlieue dakaroise juste avant le début de la saison. Personne n’aura vraiment compris pourquoi. « Des intérêts personnels inavoués » disent les inconditionnels. Quoi qu’il en soit le constat est amer et la « tuerie » ignoble.

Diamil Faye qui avait fini de jeter les bases d’une gestion transparente et rigoureuse est débarqué. L’équipe vice-championne en titre est mise sur la touche, remplacée par des joueurs de navétanes « ramassés » au pied levé.

Plus de 65 employés, pour la plupart ayant des contrats homologués par les instances du football, sont en chômage technique. Plus de 250 jeunes en formation, espoirs de parents fiers parties prenantes du projet, voient leurs rêves fondre comme du beurre au soleil.

Toute une ville qui était devenue fière de porter son équipe se brise et s’écrase sur les roches implacables d’un cynisme béant et d’une radicalisation inexplicable de cinq membres de l’Association GFC décidés, contre vents et marrées, à mettre hors jeu Diamil FAYE et son équipe, avec la complicité mal cachée des instances du football.

Le tableau est plus que sombre et la procédure judiciaire enclenchée aura tenu en haleine le monde sportif sénégalais pendant six longs mois ponctués de rebondissements, d’espoirs, d’incompétences, d’indignations et de déceptions. Au bout, il y’aura le tribunal arbitral du sport (TAS) pour décider encore pour nous. Comme des gamins incapables de s’entendre, on attend sagement la décision de « papa TAS » espérant que « dou gnou tass ».

Mais en attendant, à Guédiawaye la ferveur populaire a disparu, laissant place à un spectacle moribond où chaque week-end les amoureux de football constatent, non sans pincement au cœur, les revers successifs de leur équipe qui, il y’a peu, constituait la terreur des équipes de ligue 1.

Le crabe est mort !

Précédent M. le Président, la souveraineté est le pouvoir du peuple !
Suivant Routes mortelles !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *