Baay Faux sur scène !


L’art sénégalais tient son Baye Fall ! Que dis-je, ses Baye Faux !

Depuis quelques années le bayefallisme a le vent en poupe dans le milieu du showbiz. Facilement reconnaissable à son look plutôt détendu, accompagné des incontournables dread-locks à défaut d’une tignasse, le Baye Faux est un showman rompu à la tâche.

La logique du marché opérant, le Baye Fall Attitud est devenu un créneau porteur ou plutôt un label dont il faut tirer profit. Là où l’homme de « Diazaka » a échoué, le « muzikreur » a réussi avec ses dreadlocks et un style tantinet charmeur.

De la danse au chant en passant le théâtre, les pseudos baay faal réclament leur Bayefallité à qui veut l’entendre. Quitte à recevoir la bénédiction de son marabout à la télé devant tout le monde pour le prouver. Oui ! Qui de mieux pour en attester.

Dans cette voie c’est notre faramarène national qui remporte la palme. « Yangi beggeul xale yi. Raas guiiss !  » .

Mais le drame dans tout cela, c’est que l’on écorne l’image des véritables Baye Fall. Ceux là qui n’ont d’autre ambition que de servir le Tout Puissant, loin du tumulte et des paillettes. Ceux là dévoués corps et âme à la mission d’être pleinement les califes de Dieu sur terre.

D’aucuns le prennent comme une mode, une philosophie ou même une idéologie. Lolou dou ak Baye Fall.

Mais n’est pas baye fall qui veut puisque c’est un culte du don de soi.

Précédent Internet marketing Online Internet business increasing
Suivant Records : Après Demba Ba, Sadio Mané veut effacer Dame Ndoye

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *