Parrainage : L’insulte parlementaire !


Que dire quand notre République, notre Démocratie sont insultées. Nos représentants, les députés ont injurié notre honneur.

Le 19 avril, notre parlement s’est transformé en un ring lorsque les représentants du Peuple ont voulu faire passer leurs partis avant la patrie. Les coups bas de langages ne suffisaient plus, place aux uppercuts. Le Sénégal, dans l’ensemble de ses instances ressemble à son peuple : indiscipliné. La raison est classé outsider et la fougue se positionne comme l’épée de Damoclès.

Le jeu de chaises musicales s’est bien déroulée à l’hémicycle. Le chef d’orchestre a fait passer ses notes malgré le tintamarre de l’opposition qui a provoqué tout le boucan possible pour avorter cette séance. La main levée a fini par l’emporter puisqu’en Démocratie, la Majorité l’emporte. « Et la Sagesse alors ? », s’interroge un Guirassi, très sage comparé aux autres.

Ceux qui aujourd’hui ont la majorité pour faire passer leur loi, comme lettre à la Poste, furent ceux qui, pierre à la main, se débattaient un 23 mai 2012. 6 ans après, ils deviennent les maîtres des lieux et bloquent les alliés de l’opposition conduit par le PDS. Et pis, des coups de points ont failli fausser la belle mélodie animée par le maestro Niasse. Une comédie musicale !

J’ai honte, en tant que citoyen sénégalais, de cette image qui fera le tour du monde parce que ceux qui sont censés se battre pour l’intérêt du Peuple, le font pour le Palais ou les Partis d’opposition. Les députés ont insulté tous les sénégalais. Leur attitude est piteuse.

La chaise musicale … Niasse dirige le Parlement 6 ans après qu’il avait la pierre en main et sans ses lunettes …. 6 moye 9 rékk !!!

Comment voulez-vous que l’École aille bien quand les institutions étatiques se transforment en arènes ? Comment blâmer des policiers et étudiants qui se tapent dessus lorsque les responsables institutionnels se ridiculisent au vu et su de tous.

La vidéo de Bamba Fall aux côtés de Aliou Sall chez Serigne Mboup nous a montré que nous sommes des marionnettes pour ces vrais amis. La politique sénégalaise montre en urbi qu’ils sont des frères ennemis. Un mirage. Ils sont tous des amis qui durant la nuit ou loin des caméras de TV se laissent emporter par les mélodies de Ngoyaane. Ceux qui iront défier les balles blanches et les gaz lacrymogènes des forces de l’ordre en payeront, seuls, les pots cassés.

Ces irresponsables ne méritent plus d’un 23 JUIN bis. Que de compatriotes qui sont tombés en de pareille situation avec soit des affaires de meurtre sans suite ou avec des bouc-émissaires.

Sénégalais, soyons matures. Laissons les se tuer entre eux mais soyons responsables de nos choix. Élisons des dirigeants qui se soucient de l’intérêt national.

J’ai mal d’être ce sénégalais dirigé par des incapables ……

Précédent Macky, la bête politique !
Suivant Baay Faux sur scène !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *