Vols d’enfants : Évitons la chasse aux sorcières !


Qui ne se rappelle pas des vols de sexe au Sénégal ? Cet événement avait fait plusieurs morts, innocentes, tant la psychose avait atteint des proportions démesurées. Pour la petite anecdote, un sourd-muet avait été immolé aux pneus dans mon quartier, accusé à tort d’être un voleur sexe.

On sait à quel point les hommes tiennent à leur virilité, ils préfèrent mourir que de la perdre. Ils tiennent encore plus à leur progéniture. Ils sont capables de mourir et même de tuer pour elle.

L’Homme devient une bête sauvage quand son enfant est menacé. Il perd son humanité, il est guidé par son instinct, il devient dangereux, il devient violent, il devient tueur au sens Hobbesien du terme.

Nous avons peur qu’on tombe dans cette situation où chacun se prend pour un justicier. Des cibles risqueraient d’être « arrêtées à tort » ou « frappées à mort » par des foules enragées. Et comme d’habitude, les étrangers et les déficients mentaux risquent d’être les principales victimes.

<< Prudence et sérénité, les maître-mots ! >>

Nous sommes tous affectés par les vols d’enfants et autres atrocités liées à ces actes, mais de grâce : Prudence !

La récente vidéo faisant le tour du net et des réseaux sociaux est la preuve d’un empressement qui peut être catastrophique. Certains parlaient d’une étrangère ne s’exprimant pas en wolof et le lendemain des faits, la presse l’identifie comme une sénégalaise au patronyme « Diallo » qui habite Guédiawaye. Une pathologie psychique décelée chez la dame serait la cause de tout ce vacarme. Ailleurs, une jeune fille, ayant obtenu de mauvaises notes a mis en scène un kidnapping avorté pour détourner la vigilance de ses pauvres parents qui n’y ont vu que du feu.

De telles situations, nous le vivons souvent avec des cas de meurtres, de viols, de vols ou autres.

la sentence populaire est sans pitié …..

La foule altère le jugement, paralyse l’esprit et favorise des comportements insensés. Alors, soyons prudents pour mieux protéger nos enfants et proches, néanmoins soyons sereins !

Certains sénégalais se prennent d’emblée pour des chasseurs de têtes, des super-héros qui, par excès de zèle, peuvent commettre l’irréparable. Si une personne est soupçonnée de vol d’enfant ou un groupe de personnes de kidnapping, prévenez les autorités en l’occurrence la Police. Une stigmatisation des étrangers (gnakk) et autres infirmes du verbe peut engendrer un désastre incontrôlable.

<< Quid d’une prévention au kidnapping ! >>

Les réseaux sociaux sont devenus à la fois le mur des lamentations et un outil de veille et de prévention pour qui sait les utiliser. Au passage, nous disons « bravo » à l’engagement des internautes sénégalais qui ont crié haut et fort #dafadoy !

Cependant, au-delà de l’indignation, mettons en place des pages dédiées aux disparitions d’enfants et d’adultes pour aider à les retrouver avec à l’appui des photos et une géolocalisation comme ça se fait dans certains pays.

Que la Police mette à disposition des populations des numéros verts pour alerter 24/7 les autorités en cas de disparition d’un proche. Au niveau des frontières du pays, on doit également exiger un document de parenté pour les enfants voyageant avec des adultes.

Les parents devront aussi être plus attentifs et protecteurs. Ils doivent aller chercher eux-même leurs enfants ou un parent proche et ne pas laisser les enfants errer inutilement dans les rues, au risque de devenir la proie de braconniers dans pitié.

Le trafic humain a toujours existé et va perdurer tant que des ventes d’organes et de sacrifices humains sont pratiqués dans le noir. Malheureusement, les enfants sont les plus exposés et les plus vulnérables.


Auteurs : Ousmane SAMS Ndiaye & Serigne Cheikh Djitté

Précédent Dans les profondeurs du spleen : Bébé Fallou Diop ou les échos de l'horreur qui tracassent la conscience des Hommes !
Suivant Sénégal-Bosnie : Le retour des inamovibles

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *