Ligue des champions africaine : Le Sénégal « out » !


Ce week-end, Génération Foot recevait Horoya AC de la Guinée pour le match retour des 16e de finale de la Ligue Africaine des Champions. Battue 2 à 1 à l’aller, l’équipe du Président Mady Touré cristallisait tous les espoirs d’un peuple pour atteindre (enfin) les phases de groupes … 15 ans après la JA.

Du coup, c’est tout le Sénégal sportif qui s’était mobilisé autour des grenats pour les pousser à la qualification. Le ministre des sports, accompagné d’une forte délégation, s’est même déplacé jusqu’à « Deni Biram Ndao » pour encourager les poulains d’Olivier Perrin. Les clubs de ligue 1 ont également montré leur solidarité en mobilisant des cars pour aller au stade et donner de la voix. La presse nationale n’a pas été en reste et la TFM s’est même permis de diffuser le match en direct. C’est dire donc que tous les espoirs d’un peuple reposaient entre les frêles épaules des coéquipiers de Sidy Bara Diop. Une pression de trop ?

Ce qui est sur, c’est que l’actuel leader du championnat sénégalais a semblé dépasser par l’enjeu durant toute la première mi-temps. Face à des guinéens sereins et appliqués, les grenats n’ont jamais montré leur capacité à bouger l’équipe guinéenne, confondant vitesse et précipitation et encaissant même un but sur penalty suite à une faute de main du défenseur Diaw. C’est donc une équipe de Génération foot perdue qui a rejoint les vestiaires en étant logiquement menée un but à zéro.

Au retour des vestiaires, Perrin opère des changements en faisant d’abord sortir son capitaine, méconnaissable, et en remontant le bloc d’équipe. Le jeune Sabaly, certainement la seule satisfaction du jour, se montre plus percutant et porte le danger dans le camp guinéen. Sur une de ses percées, il aurait d’ailleurs pu égaliser s’il n’avait pas été trop altruiste. En face, comme un grand, Horoya gère tranquillement son avance en procédant par contres-attaques. A la 87e minute, l’une d’elles porta le coup de grâce et scella définitivement le sort du match et avec lui celui de tout un peuple : 2 à 0 et le Sénégal est éliminé.

Pourtant Génération foot avait mis les petits plats dans les grands avec notamment une bonne organisation digne d’un match de l’équipe nationale (si ce n’est mieux). Mais hélas, la marche était trop haute pour la jeune équipe sénégalaise. Il faudra repasser.

Repasser, c’est déjà tenter de remporter la double confrontation qui s’annonce face à un autre éliminé de ce tour afin de participer à la coupe CAF ; c’est en effet la nouvelle formule adoptée par la CAF. Ce serait déjà une bonne chose pour le football sénégalais qui continue d’essuyer désillusions sur désillusions au niveau continental.

La coupe du monde n’est qu’une façade qui cache mal les maux de notre football local. Travaillons !

Précédent Vol d'enfants : Ils ont failli prendre Raby …
Suivant Dans les profondeurs du spleen : Bébé Fallou Diop ou les échos de l'horreur qui tracassent la conscience des Hommes !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *