En Phase avec Professeur Songué


« Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » Coran [33:59]

– Si on laisses un enfant de 5 ans dans la rue jusque tard dans la nuit et par la suite qu’il se fasse agresser et tuer par des charlatans chercheurs d’organes, ses parents sont responsables et doivent même être emprisonnés en même temps que le tueur. Cela ne signifie pas que l’on défend le meurtre…

– Si tu laisses les portes de ta maison ouvertes pendant la nuit et que tu te fasses cambrioler, tu as une part de responsabilité non négligeable. Cela ne signifie pas que l’on défend les cambrioleurs…

– Si tu sors avec des centaines millions dans la rue et les montrer à tout le monde et qu’ensuite tu te fasses dépouiller de ton argent, aussi bien l’agresseur que toi êtes responsables de cette agression.

Il faudrait que nous tous nous soyons vigilent et éviter de tomber dans le piège des associations féministes et d’associations contre le viol. La plupart d’entre-elles vont profiter de cela pour exister et se faire connaître. Quid à amplifier le débat et à déformer les propos du professeur.

J’ai écouté et réécouté à plusieurs reprises mais j’avoue que je suis totalement en phase avec le Professeur Songué. Il n’a nullement fait l’apologie du viol. Il a dit: Je dénonce le viol avec la plus grande vigueur, car ni notre religion, ni notre éducation, ni notre culture ne peuvent l’accepter. Cependant il dit qu’il faut couper la poire en deux, cela veut dire que sur beaucoup de viols la responsabilité est partagée entre la victime provocatrice et la victime violeur. La victime violeur tombe 10 ans en prison et la victime provocatrice qui a violé toutes les normes sociales et religieuses n’est jamais inquiétée ».

Une personne normale ne défend pas le viol même les violeurs ne défendent pas le viol. Si les filles sont victimes de leur vulnérabilité il faut avouer que les violeurs sont aussi victimes dès fois de leur manque d’éducation et de retenue faces aux tenues indécentes dont nous faisons la promotion à la télé et dans la rue. Je n’ai jamais vu une association féministe qui lutte contre la dépravation des mœurs, contre la prostitution, contre les filles qui boivent de l’alcool. Au contraire, elles distribuent même des pilules du lendemain et des préservatifs dans les écoles. Comme pour les aider dans leur vagabondage sexuel protégé et maîtrisé tout en leur évitant les mariages et les grossesses précoces.

Le professeur Songué à tout a fait raison d’équilibrer le débat, personne ne défend le viol.

Auteur : Falilou Ndiaye

Précédent Professeur, Songuema niou jákárló
Suivant Songué a tort, ses défenseurs sont malades !

1 Comment

  1. Abdou
    15 mars 2018
    Répondre

    Ndax Yàlla ma gis koo xam ni nio bok gis gis ci mbirr mi.
    et pourtant al Maktum avec tenu presk le même discours il ya des années, en se fondant sur le Coran. Senegal da niouy foo ak di nax seen bop rekk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *