Les mutilations congénitales : Un retour aux sources


Femme noire, femme africaine, femme nubile qui, dès l’âge de la puberté, se voit imposer de nouvelles règles. Elle est source de toutes les préoccupations car les mamans doivent veiller au grain pour éviter tout déshonneur.

C’est dès lors qu’une idée de génie est apparue : pourquoi ne pas les circoncire comme les hommes ? Cela évite aux filles de batifoler de gauche à droite et cela les incite à se tenir droit.

Ma grand-mère toucouleur croyait fortement qu’une femme pure doit se faire exciser pour être accomplie. Dès qu’elles atteignent l’adolescence, on invite les jeunes filles dans une cour en leur faisant croire qu’elles doivent organiser une fête. Puis, on les laisse dans une chambre en disant qu’elles doivent préparer une surprise. Leurs mamans les appellent une à une pour leur faire passer un quart d’heure qu’elles n’oublieront jamais.

Certaines y perdront la vie car une veine a été coupée et l’hémorragie n’a pas pu être stoppée. D’autres perdront la vie plus tard en donnant la vie car leur périnée étant trop abîmé ne permet pas à l’enfant de passer correctement.

Ces filles vivront des vies de couple sans flamme ni envie. A quoi bon ? Pourquoi ces mutilations congénitales ?

Je dirais juste que c’est par ignorance et par croyance. C’est une désinformation totale qui touche les femmes qui n’ont jamais eu une éducation sexuelle.

Éduquons nos enfants même sexuellement cela leur évite d’aller se former ailleurs sur des sites pornographiques. Prenez le temps de leur expliquer, cela leur évite d’aller expérimenter des choses qui peuvent en créer d’autres.

Prenez le soin de communiquer car les mutilations congénitales sont une réalité qui touche beaucoup de femmes même si elle tend à disparaître grâce aux campagnes de sensibilisation.

N’ayez point peur battez-vous car l’épanouissement d’une femme est source de bonheur d’un foyer.

Précédent Football sénégalais : Entre népotisme et scandales
Suivant Dakar, salle de ses enfants !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *