Classico : Le « Realisme » du Barça


Il m’arrive de devenir un analyste football par moment. Loin d’avoir l’œil de Seck Modou Gueye, qui n’a cessé de charrier les madrilènes, je décrypterai rapidement le jeu des catalans, que le Sénégal devra adopter en juin prochain au Mondial.

Le Barça n’a pas sorti son jeu de charme qu’on lui connaissait. Depuis que son MSN a perdu son N (Neymar), Messi et Suarez jouent aux snipers. Ils bottent le ballon pour marquer des buts et non plus pour la beauté du « tiki-taka ». La pièce maîtresse de Barça a aussi été presque invisible durant la première mi-temps. Messi a su faire les peu de passes pour un old-up avec beaucoup d’effets collatéraux pour le Real de Madrid.

Bernabeu a encore mis ses drapeaux en berne. Un jeu terne du Barça n’a pas profité aux merengues qui ont été maladroits l’image de Benzema et C7. Manque de réalisme. 3 buts en cette veille de Noël. Incroyable mais vrai !

Il a été décisif … il a été le meilleur

L’incroyable ZZ n’a pas porté sa cape de Zorro pour sauver son public. Ses poulains ont raté des occasions réelles mais le coach s’est brouillé quand le monstre catalan s’est réveillé. Il a aussi eu tort de mettre Isco hors du jeu. Cet espagnol est, sans nul doute, l’un des meilleurs du moment dans l’épicentre des terrains de jeu. Il est le Sadio Mané du Real. Sans lui rien ne va.

En Russie, c’est ce Réalisme dont le Barça a fait preuve qui va seoir avec notre équipe nationale. On verra plusieurs systèmes de jeu, une multitude de techniques, une pléiade de jolis gestes, mais seul le but marqué fera la différence. Cette force de la Scuadra Azurra, avec des contre-attaques sanglants, est le meilleur système de jeu pour nous comme l’avaient fait les Dioufy et Bouba Diop contre les bleus. Après les coqs, les lions avaient réussi également à asséner le même coup de massue au Danemark et à la Suède.

Notre équipe n’a pas un Suarez dans son attaque. Nous avons un semblant de Souaré qui ne fera pas l’affaire à coup sûr, LOL. Sadio Mané est le percuteur du fusil d’assaut sénégalais mais est, malheureusement, le seul qui fait la différence et qui fait peur aux autres équipes.

Donc soyons humbles comme disait le technicien Seck, mais soyons surtout conscients de nos limites. Ne jouons pas à la roulette russe. Plus de réalisme les gars.

Précédent Retour de PUMA : du « baara yeugoo » !
Suivant Cachez ce luxe que Nous, Pauvres, ne saurions voir

1 Comment

  1. DanF
    26 décembre 2017
    Répondre

    Les systèmes de foot changent avec le temps. Je te pique ta phrase qui résume tout match de foot, basket, … : « on verra plusieurs systèmes de jeu, une multitude de techniques, une pléiade de jolis gestes, mais seul le but marqué fera la différence. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *