Émigration : La Green Card passe au rouge


Le slogan de Martin Luther KING « I Have a Dream » sonne bien à l’oreille pendant la période d’inscription à la GREEN CARD. Normal me diriez-vous, car bon nombre de personnes ont le rêve américain à la peau.

Ce n’est pas aujourd’hui qu’on vous apprendra que les hommes ont toujours voulu conquérir le monde depuis Christophe COLOMBE. La Green CARD tire sa source de la volonté du gouvernement américain de favoriser le brassage culturel et de permettre à certaines personnes qualifiées qui, avec la procédure normale, ne pourraient pas venir aux Etats Unis.

Pour créer ce savant melting pot dont ils ont le secret, depuis les années 90, le gouvernement américain a mis en place une loterie internationale électronique qui permet à 50.000 personnes, environ, d’obtenir la carte de résident permanent. Ce fameux sésame qui est à portée de clic grâce à un formulaire à remplir sur Internet est une manne financière pour pas mal de personnes.

Après les kiosques mbourou et PMU, voici les bureaux mobiles pour les USA … MDRRRRR

Surtout au Sénégal car des bureaux de green CARD se créent à chaque carrefour de Dakar pour aider les sénégalais à toucher du bout des doigts le rêve américain. Mais comme plus rien n’est gratuit au Sénégal, cette aide se fait en contrepartie d’une commission de 5.000 FCFA, minimum.

Illégale au regard des lois américaines, cette pratique est faite au vu au su de tout le monde mais personne ne dit mot. Sauf notre cher ami TRUMP. Il souhaite mettre un terme à ce rêve américain qui, selon lui, est pourvoyeur de terroristes en se fondant sur un acte isolé d’un résident chauffeur de camion, d’origine ouzbek, qui avait tué au début du mois 8 personnes et blessé 11 autres.

Comme toujours, depuis la Grèce Antique, il faut un bouc émissaire pour justifier chaque décision. Les défenseurs du rêve américain pourront peut-être sauver la GREEN CARD qui risque de passer au rouge.

Précédent Faux médicaments : Consommation "100" dangers !
Suivant Esclavage mëssu fe jugg

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *