Jini Ginger, Jongué bou forokh


Trop de jongué tue le jongué …

Au Sénégal, la sensualité est de plus en plus une arme commerciale. Arme à double tranchant puisque les publicitaires y gagnent beaucoup certes mais gare à celles qui passeront pour « Madame Jongué ».

Pour ne pas la citer, Marichou, est devenue victime de sa jonguélogie. En marketing social, on peut dire qu’une Femme qui se respecte perdra sa réputation plus rapidement qu’un produit commercial.

Je ne pourrai ne pas parler du produit Jini Ginger dont les communicants sont nuls comme tout. Déjà, ils avaient lancé une première pub avec ce monsieur qui perd tout (sandale, boulot, mouton) et se soulage avec son bonbon relaxant. Un storytelling nul et sans dénouement.

Mais cette nouvelle pub qui met en avant Eva (la responsable) et Marichou (la dame jongué) frise la pornographie avec une terminologie digne d’un « Khakhar », ces chants provocateurs et érotiques de la nuit nuptiale. Vous avez surfé sur l’exotisme et c’est de trop surtout pour ces égéries d’une des plus belles séries au Sénégal. Sérieusement, Publicité dou « sen yeuff » mesdames !

1ere pub de Jini ginger. Une belle animation mais un contenu sans sens, nul

Les télévisions sénégalaises, la RTS surtout et ne parlons pas des privées, me déçoivent aussi en diffusant cette pub.  Pis encore le régulateur de l’audiovisuel (CNRA) qui avait dans le temps censuré pas mal de vidéos clip, de films jugés impropres à la pudeur de notre communauté.

Femmes, ma wakh ak yéén !

La jonguélogie va tuer beaucoup de sénégalaises. Cet attribut féminin – je précise et basta aux hommes qui se disent jongué – ne doit pas s’exprimer dans l’espace public, ni dans la rue. La rue à ses administratrices … suivez mon regard ! Trop de jongué finira par ternir votre image de femme modèle, digne de confiance.

Tout comme ce bonbon, vous ferez saliver les âmes les plus sensibles mais, néanmoins, votre image en sera  salie.

Certains vous vanteront parce que ton « jongué amoufi » …. Cependant, tôt où tard, vos parents, maris, enfants, auront des pincements au cœur quand ils se rendront compte que vous êtes devenues un bien public. Chacun ira de ses commentaires et tous légitimes. Quoi de plus cher à la femme que son charme. Pourquoi donc le faire découvrir à tous et tous azimuts ?

Télé mom khéww khééwwii la rékk .. ani Katy ak Lissa ?

Et nous aussi, sama gaayiii (Assane Diouf voice), arrêtons de mettre de l’huile sur le feu. « Momaay daaneile », « daffa ….  » etc, daffa doye koi !

On utilise un jargon jadis réservé au privé. Maintenant on aime être chouchouté au vu et au su de tous. Thiateu mom koumou réyoule sémale la !

Un pu de musique pour finir … Boy Sidy, tu es très en vogue dans le showbi, tu animes bien sur un rythme de percussions endiablé. Mais de grâce, ki mom « hein hein » bi bouleko lidianty ….

Wa salaam !

Précédent Sénégalais, fumez !
Suivant Yavuz Selim : Macky a raison !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *