GFC tue GUEDIAWAYE FC


A moins de 2 mois du démarrage de la saison, GUEDIAWAYE FC se trouve dans une situation pour le moins catastrophique : une administration à l’arrêt, pas d’entraineur, joueurs et encadreurs inquiets pour leur avenir et toute une ville suspendue au bon vouloir de 4 ou 5 personnes. Ces derniers sont ceux qu’on appelle « l’association GFC ».
Mais comment en est on arrivé là ?
Rappel : en 2011, l’association GFC qui gère le club se trouve en faillite et n’arrive plus à honorer ses engagements vis-à-vis des joueurs et techniciens. Pour sauver le club de la banlieue d’une mort programmée, l’association frappe à toutes les portes mais personne n’en veut sauf un. Son nom : Diamil FAYE. Expert FIFA avec plus de 20 ans d’expérience, M. Faye est le PDG de la société Jappo.SA, propriétaire de la marque Jsports (équipementier africain N°1). Au bout de deux mois de négociation entre l’Association GFC et la société Jappo.SA, M. Faye décide de reprendre la gestion du club sur la base d’un protocole d’accord de 6 ans, avec reconduction tacite si les engagements sont respectés.
Quand M. FAYE et son équipe arrivent au GFC en Novembre 2011, ils ont trouvé donc un club au bord du gouffre : trois mois d’arriérés de salaire, une administration inexistante, aucun investissement sur la formation etc. Pour redresser la pente, l’équipe de Jappo s’attaque d’abord à l’un des piliers du processus : le management. Une partie du personnel de Jappo est détachée pour gérer le club avec un Directeur et ses collaborateurs. GUEDIAWAYE FC.SA est créée pour gérer exclusivement le club recrute des jeunes de Guédiawaye dans le cadre du projet. L’ambition : être le meilleur club du Sénégal en 2017.
Un nouveau Président, une nouvelle dynamique, un manegement gagnant
Un appel d’offre est fait pour refaire le logo du club, le sigle GFC est remplacé par GUEDIAWAYE FC afin de faire ressortir clairement le nom Guédiawaye et susciter une fierté d’appartenance, du matériel de qualité et en quantité suffisante est mis à la disposition du staff et c’est le début d’une belle aventure remplies d’innovations. Manuel de procédures rédigé pour la gestion administrative, recrutement de stadiers pour l’organisation de match, ouverture d’une chaine YouTube « GUEDIAWAYE FC TV », édition du journal du club etc. La liste est très longue.
Sur le plan sportif, malgré une relégation en 2013 due à certaines résistances au changement voulu par la nouvelle équipe dirigeante, le club réussit la prouesse de remonter l’année suivante et remporter le 1er trophée de l’histoire du Guédiawaye fc en l’occurrence la coupe de la ligue.
Nous sommes en 2014 et la machine GUEDIAWAYE FC est définitivement lancée. Année après année, l’administration est renforcée par des recrutements de qualité et le staff technique attire des techniciens qui n’hésitent pas à quitter l’Europe pour venir travailler au Guédiawaye fc. De trois catégories en 2011, le club est passé à 8 catégories avec une académie prenant en charge les enfants à partir de 9 ans. Le club joue sur tous les tableaux et inspire dorénavant respect et admiration partout au Sénégal. Mais avec beaucoup de sacrifices et de problèmes rencontrés.
Un potentiel pris en otage …
Dés 2013, l’association GFC, met un premier accroc à la gestion de la nouvelle équipe dirigeante en décidant d’aller représenter le club à l’AG de la fédération. M. Faye ne comprend pas pourquoi on lui refuse le droit de participer à l’AG d’une instance du football alors qu’il gère un club de football et que le protocole signé avec l’Association lui donne le droit de « représenter le club partout ou le besoin sera identifié ». C’est le début des problèmes avec l’Association qui refuse de reconnaitre ce droit à la nouvelle équipe dirigeante qui va systématiquement à toutes les AG malgré le fait qu’elle ne gère plus absolument RIEN car ayant transféré la gestion à Jappo.SA.
C’est donc las de toutes les humiliations et accrocs subis depuis 2013, que M. FAYE et son équipe ont décidé, après fini avoir 2eme derrière Génération Foot la saison passée, de ne pas continuer à gérer le club si l’association ne leur reconnait pas ce droit conféré par le protocole.
Mais malgré les réunions entre les deux parties et les médiations faites par des responsables de la ville, l’Association a campé sur sa décision et est même allée plus loin en accusant la société Jappo de faux et usage de faux. C’est la goutte d’eau qui fera déborder le vase car M. Faye a porté plainte contre le Président de l’Association et les deux parties se retrouveront très prochainement au tribunal.
Les supporters ont manifesté leur soutien au Président Diamil Faye et réclament la tête des dirigeants de l’Association mais quelque soit le verdict final, le club aura perdu et Guédiawaye aura hypothéqué sa saison 2017/2018.
Et pourtant le rêve était permis…
Précédent Moi la mort ...
Suivant Cancer : Une vie de rose

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *