Tabaskimania: baal lén ma akh waay !


Bouma kén firistré, damay anticiper

« Lou waay gnak xam xam gnak xam xam wara xam ni tabaski dialagoul ». Il suffit juste de regarder la tête de papa à la descente pour se rendre que mouton est cher et rare. N’empêche, il se débrouillera pour en acheter un « gros » en tant que « borom keur ». Oui oui, « bala nga kham li sa baay daan dadj… » disait Thione Ballago.

Mais quel est le sens de l’Aid-el-Kebir en réalité ?

« Aid-el-kebir » signifie « grande fête » car c’est la plus grande fête musulmane. Son synonyme « Aid-el-adha » se traduit par la « fête du sacrifice » en référence à l’épisode du sacrifice avorté d’Ismail par Ibrahim, son père, à Allah. Si à l’origine, c’était une épreuve de foi pour Ibrahim, les musulmans s’accordent généralement sur le fait que c’est une tradition non obligatoire. Donc père « défal linga meun rék ».

Qu’importe la taille, le prix ou la race du mouton, la viande aura la même saveur ! khana saff !

L’important c’est de faire ressortir les deux amours : amour pour Allah et amour pour ta progéniture et donc par ricochet pour ton prochain. Le sens de cet amour pour son prochain se retrouve dans le partage de la viande ovine le jour du sacrifice. Wayé soraalé période ngalakh tamitt. Hahaha.

Il se reflète aussi dans les « balma akh, bal nala » et les « ndéwéneul ». Mais comme chez nous à « Ounkland » on ne fait quasiment jamais rien normalement, tout a pris des proportions démesurées.

Il fut des temps le « gnaan ndéweneul » se limitait pour nous aux maisons des parents et proches. Aujourd’hui les enfants vont partout et n’importe où, l’important étant de récolter une pièce de monnaie avec l’aval des parents. Garawoul me dira-t-on.

des moments de balanté akk et ziaar

Pour les « balma akh, bal nala », ça commence généralement la veille avec des sms de tout genre. Normal, tout le monde est « connecté » té « diott amatoul » : nagn ko kal ci sms yi, facebook ak whatsapp rék. Résultat : nous sommes tous en contact mais assez éloignés les uns des autres pour tisser de vraies relations humaines. Les excuses sont souvent de façade ou juste une boule qui passe machinalement d’une main à une autre en remplissant les caisses des opérateurs téléphoniques.

Tabaskimania vous avez dit ?

Oui mais il faut comprendre aussi que papa a été assez fatigué avec la recherche de bélier, l’habillement des enfants et les exigences de nouveauté de maman. Dokh mbokk bi day khaar ! De toute façon maman et son « sagnsé » pourront mieux s’en occuper en attendant que papa digère…le mouton et tout l’argent distribué en ci peu de temps.

Alhamdoulilah rék ! Déwénati … ou à très bientôt car le Grand Magal pointe déjà le bout du nez et ce sera une autre paire de manche.

Gnoun rék ci programmes : eup nagn ba déssal!

Précédent Aliou, So proud of you !
Suivant Dakar dort !

1 Comment

  1. ILY
    11 septembre 2017
    Répondre

    WA mais fouy « Ounkland » hahahaaha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *