Tuez ces monstres !


Le viol crie sous nos oreilles mais nous restons sourds à ces appels. Son cri de cœur est cette fois entendu quand c’est un nourrisson qui en est la victime.
Quelle abomination ! Nieuppeula sen yarram daww, sauf ces monstres qui vivent parmi nous. Pourquoi ne sommes nous pas les premiers à les dénoncer et les punir dans nos familles ?
Chacun parlera de cette histoire qui inonde les unes de la presse écrite et le sommaire des JT de nos télés. C’est bien, mais balayez devant chez vous avant de parler de la saleté d’autrui.
Nous connaissons tous ce tonton saï saï, ce cousin drogué, ce papa incestueux, cet ouztaz pervers, ce vendeur maître-chanteur, untel ou tel qui s’est offert une ou des jouissances sur une fille ou femme de notre entourage.

Ne la consolez pas …. dénoncez plutôt !
Le viol nous parle toujours mais on le bâillonne par le Soutoura, le qu’en dira-t-on, le nitte mbokkam !
Ce bébé, pauvre d’elle, subit cette ignominie à peine 15 mois passés sur cette maudite terre. J’ose espérer qu’on ne lui raconte jamais ce qui lui est arrivée à si bas âge.
Elle aura l’avantage sur ces consœurs victimes de ne pas visualiser la scène horrible de son viol durant toute sa vie. Le visage de ce monstre lui sera inconnu. Peut-être une chance ?!
Cet épisode affreux qui conduit à la frigidité de certaines ou même à des déviations sexuelles est une souillure que même toute l’eau des océans ne pourrait laver.

un traumatisme psychologique à vie
Nous sommes complices. Oui, nous le sommes TOUS. Parents, marabouts, tuteurs … Avant de pointer du doigt Dame Justice, faisons nous le reproche d’être muets face à nos parents violeurs.
Je suis plus que dégoûté de n’avoir pas dénoncé ceux que j’ai connus. Je jure que ces démons ne seront plus ces gars grosses gueules, joli bonnet, belles vestes qui dehors sont comme tout le monde alors qu’ils dégainent leur braguette plus vite que Lucky Luke.
Dame Justice doit aussi être plus complaisante pour ces sœurs, cousines, tantes, fillettes qui sont prises pour des poupées gonflables.

Ne méritent-ils pas plus ?
Chère Dame Justice, castrez ces moins qu’Homme, au nom de Dieu ! Et puis après incarcérez les dans les geôles les plus sombres pour un oubli éternel de leurs têtes. Ne les laissez plus nous revenir et être vus comme des repentis au flair toujours dangereux.
L’honneur est la seule vertu qui hisse tout humain au plus haut sommet du respect.
Violer une personne dans son intimité la plus cachée et enclavée est un crime contre l’intégrité humaine.
Nos excuses chères femmes pour avoir gardé le silence qui attise votre souffrance. Mille et un regrets !
~~~~~~~~~~~§§~~~~~~~~§~~~~~~~~§§~~~~~~~~~~
Auteur : —§ Serigne Cheikh Djitté §— La Tribune 221 CHeikh Al Muntaqa Saalih
Précédent A quand un MACRON sénégalais ?
Suivant Silence, on tourne. Action !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *