Trêve ramadanesque


Quel beau mois que celui de la piété forcée !

Je me vois pousser la barbe pour donner un air de Serigne. Je ne suis pas le seul. Hommes et femmes s’y mettent. Le « Ramadan oblige » devient la nouvelle constitution au Sénégal. Les lois islamiques retrouvent leurs jurisprudences ramadaniennes.
Combien d’ouztaz nous rappelleront durant ce mois toutes les règles de pratique que nous devrions appliquer et maitriser à merveille. Le Sénégalais n’est pieux que durant le wéérou Koor. Nous avons combien d’événements heureux, malheureux et religieux qui devraient nous rappeler la bonne action et surtout le bon comportement ?!! Mais dara, bala nioo meuna waanei sunuye jeuff reik koorr gui teiw.

 » Weerou promotion  » bi dikkeutineu
Ndogou à gogo, sarakh à flot, abaya et meulfeu à toute vue …. chapelet kilométrique, siwak de toutes tailles, chapeau à coupe unique. Et puis on sent dans l’air que ce mois est spécial. Pas de « raass guiiiss » à chaque coin de rue, les bars ferment rideau, les plages se burkinisent. Le silence est le bruit le plus audible dans les bureaux, marchés, transports.
Les mosquées deviennent des camps de concentration pour des opérations « dioulii force ». Combien seront désormais assidus aux heures de prières et feront le marathon des mosquées peuplées de jeunes. Ces derniers seront polis envers les vieux. Les vieux seront plus tolérants envers leurs cadets et fils. Les femmes plus attentives et au soin de tout le monde, non plus seulement du sieur « monsieur mon mari ».
Les boites de nuit seront en congé pour se refaire une beauté en attendant la soirée spéciale Korité. Les coins afterwork devriendront des temples du ftour groupé. Les dahiras seront les points de convergence de tous les disciples réguliers comme saisonniers.

Tous les esprits convergent vers Dieu

Et dans notre for intérieur ?

Resterons nous pour longtemps cet être qui réalise des performances exceptionnelles durant le Ramadan entre naafilas, wird, lecture du Sait Coran ?
Pourquoi nous ne continuerons pas à donner des dons aux nécessiteux qui meurent de faim après Ramadan quand certains vont jeter leur niamou mbaam ? Cette fraternité que nous voyons dans les invitations aux ndoggous qui rivalisent de succulence et d’abondance ne devrait-elle pas être conservée ?
Le but du jeûne est, selon les ulémas, de parfaire l’attitude et le comportement du musulman. Il ne s’agit pas de faire des démonstrations de force durant les nafilas, ndoggou ou dons de toutes sortes.

De belles initiatives à pérenniser le reste de l’année
Pour ma part, je vous dis à bientôt inchAllah puisque durant le Ramadan, en fin gourmet, je me mets en « mode avion » durant cette traversée du désert des passions mondaines.
Trêve ramadanesque oblige ! Bon Koor…. !!!
~~~~~~~~~~~§§~~~~~§~~~~~§§~~~~~~~~~~~~
Auteur : —§ Serigne Cheikh Djitté §— La Tribune 221 CHeikh Al Muntaqa Saalih
Précédent Mbëgeel_gi_ci_Xaritoo
Suivant Spécial koor LT221

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *