Transhumant, au poteau !


Le Nouveau Type de Transhumant doit pouvoir jouer sur toutes les notes

Toute règle a une exception. La parole donnée est à respecter sauf pour les politiciens. Ces plus que Sénégalais ont exceptionnellement le droit de dire et se dédire. Ils peuvent faire du “wakh wakhéte” à leur guise.
Cela est devenu monnaie courante. Même les mythomanes sont pris pour des politiciens. Récemment, ils ont investi un nouveau champ : la lexique politique.
Jules Néné qui a rejoint son camarade de l’université et ami ose dire à la télévision qu’il n’a pas transhumé. Pour lui, « transhumance » signifie migrer d’un parti à un autre. Alors, quand un chef de parti rallie la cause d’un autre chef de parti, et qui plus est au pouvoir, si ce n’est pas de la « transhumance » ? Jules, vous devriez être admis à l’Académie française et devenir le 2e sénégalais immortel de l’histoire.
Pour échapper au poteau il joue au contorsionniste lexical. Perdu d’avance cher PM. Les images sont là. Chaque sénégalais a biologiquement deux oreilles, deux yeux et un cerveau pour analyser vos propos. Arrêtez chers politiciens d’insulter nos intelligences.

démb nioo andoone téyy nioy fééweuloo
Sacrée opposition sénégalaise ! Elle me donne des nausées. Quand on voit toute l’alchimie qui se fait au grand dam des partisans qui comme des compagnons de Panurge suivent leur chef de parti qui cherche des alliés même aux extrémités des limites politiques.
Gauche, droite, centre ou modéré, ces groupes politiques sont dépassés au Sénégal. Seules les démocraties les plus avancées restent coincées à ces anciens systèmes dépassés. Chez nous, on fait du patchwork politique, un “niakhass” d’obédiences politiques selon les intérêts du parti.
La nouvelle formule pour être un bon politicien est simple : Unis hier, opposés aujourd’hui et alliés demain. L’inverse aussi est valable. C’est un manteau réversible.
Le Nouveau Type de Transhumant doit être un musicien hors pair. Sans vergogne, il doit pouvoir jouer sur toutes les notes. Le jeu de chaises musicales doit être son sport préféré.

Mankoo, Wattou pfffff j’attends le prochain .. surement Noono !
Et ces coalitions n’ont de mérite que la “wolofisation” de leur nom. Manko, Benno, Wattou etc alors qu’au fond ce n’est que pour du Féweuloo sous fond de Parparloo.
Qui est qui et qui est avec qui ? Tout le monde ne peut pas être avec tout le monde quand même. Paradoxalement, personne n’ose cheminer seul puisqu’on dit souvent qu’on peut aller vite tout seul mais on n’ira pas loin.
Jules Néné a peut être raison puisque je me perds finalement en voulant définir le mot Opposition au Sénégal. Les politiciens feraient mieux de publier un dictionnaire sénégalais pour nous faciliter la tâche parce qu’au pays de la “Doorologie”, la politique a déjà perdu ses lettres de noblesse. De nos jours, elle perd le peu de dignité qui lui restait.
Le mot d’ordre est unique et universel : Tous contre le pouvoir en place. Même si bourreaux et victimes se remettent ensemble ce n’est pas trop important ni grave. Les sénégalais devront comprendre que la politique sénégalaise est ainsi faite. L’ami de mon ami est mon ennemi et vice versa. Point de lapsus !

Pauvres martyrs …. Ceux pour qui vous luttez vont demain vous tourner le dos
En fin de compte, seuls les martyrs y sont perdants.
Quand certains donnent en sacrifice leur âme, quand leurs cadavres sont photographiés et filmés au vu et au su de toute la communauté internationale pour dénoncer des abus de pouvoir, sachez que RIEN n’en vaut la peine puisque demain ceux pour qui vous arrosiez votre sang dans le champ de la liberté vont récolter et partager les fruits du sacrifice avec vos bourreaux.
Paix à vos âmes ! A bon entendeur ….
~~~~~~~§§~~~~~~~§§~~~~~~
Auteur : —-§ Serigne Cheikh Djitté §—- La Tribune 221 CHeikh Al Muntaqa Saalih
Précédent Vol d’Amour : A la quête du bonheur
Suivant A quand un MACRON sénégalais ?

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *