StWaly Tine : Pour le meilleur et pour le pire


kharr day wééssou mbotté

Après ce vendredi soir, source de pureté et d’espoir, j’avais raccompagné Sophie chez elle. En route on n’a pas cessé de parler de l’humour de cet ouztaz qui nous en a mis plein les yeux et les oreilles durant sa prestation.
Je me disais que les Khoutbas de la prière de vendredi devraient être faits de la même sorte mais paayi arabe rékk laniouye lakk … tu ne comprends rien sauf s’il est temps de talale lokhoo wakh amiiiiinneeee.
J’ai apprécié cette sortie religieuse passée avec elle. Sophie m’a carrément emporté dans son monde. Seulement je me demande si je pourrais me convertir en bon musulman comme elle prétend l’être. OUI, j’ai bien dit « prétend ».
Avant qu’elle ne descende de la voiture, comme dans un film, elle me fit la bise. J’étais pris de court. Je me disais que c’était normal mais après s’être trempé dans ce monde si spirituel pourquoi revenir aux habitudes mondaines de sitôt ?
Je rentrais direct chez moi et après une bonne douche je lui envoyais un SMS pour lui dire merci et que j’avais apprécié passer cette soirée religieuse avec elle. Sa réponse je la garderai pour moi. Ça monte en puissance.
Au petit matin j’appelle ma maman qui m’avait ordonné de venir la voir. Elle me donne rendez-vous après la prière de timis. Quand elle est dans ce dispositif protocolaire là, ça veut dire qu’elle va m’annoncer un truc très sérieux. Yalla naay diam rék !

House of Cards !! thiééye Underwood, lou bandit di niiroole ? lou warro done djikom ?
Je m’installe dans mon salon pour visionner cette série que j’aime tant, House of Cards. Je viens d’avoir la dernière saison, je vais profiter du week-end pour suivre les 13 épisodes d’un seul trait.
A peine plongé dans le monde de Frank Underwood, Moussa m’appelle au téléphone :
  • · Allo sama wadji !
  • · Wa fils alors ? Nakkamou ?
  • · Sant baaye ! Tu es chez toi ?
  • · Waw !
  • · Je passe avec Jean. J’ai une bonne surprise pour vous !
  • · Humm ba diam la rékk ?
  • · Waaye bou barriii (rires)
  • · wa wotaléle ndékii … fadiaroungéne ma toropp !
  • · Waw okk légui légui !
  • · Jajeuf !

Chef Waly vous invite …
Ils vont me pourrir ma matinée alors que je comptais suivre cette série qui assimile politique, manigance, trahison, amour, meurtre … et surtout pouvoir. Ça décrit bien notre vie de tous les jours surtout le monde politichien.
Mes gars débarquent de nulle part ailleurs avec les bras pleins de bouffe. On va se régaler quand même. Ça fait plaisir de les revoir ces vieux cons (rires). Jean saute sur les manettes et change la télé pour me défier à la PlayStation.
  • · Boy balama joué ndékkii …. yiow tu as un problème avec le Gaming !
  • · Waly kaaye ma diokhela sa ration rékk ! Guethie nala doummeu !
  • · Jouéle ak Imam Moussa, ma dém défar ndékki lii mo guene
  • · weuye moye farata dé sawaay (Moussa)
Je prépare un petit-déj express avec tout ce qu’ils ont apporté. J’ai la chance d’avoir appris à cuisiner quand j’étais hors de chez moi, loin de Papa et Maman. La vie à l’étranger forge l’homme et on a plus de reconnaissance pour nos mamans, nos sœurs, les bonnes qui travaillent dur dans nos maisons. On comprend mieux la Femme avec toutes ses peines endurées durant les tâches ménagères.
Le salon s’est transformé en classico Barça-Real. Les 2 parisiens de cœur font un match galactique. Jean le domine encore et marche sur le Real. On dirait qu’il reproduit la sentence du dernier derby mdrrrr.

Messi … torokhale nga Real dé kérokkk !! bravo pour le 500e but ! Visca Barça
Après sa défaite et sa grise mine, Moussa nous annonce sa bonne nouvelle pendant qu’on était assis autour du petit déj.
  • · sama gayiii … je vais me marier ! (Moussa)
  • · Humm ? Dangaye foo wala ? (Jean)
  • · Non suis très sérieux … je me suis décidé wakhtane nassi ak sama yaye ak paabi déjà ! (Moussa)
  • · Kane ngaay takkeu ? (Waly)
  • · Marème !
  • · Mooh dangaye soobeu boy ! Khana domani Marème ngaye takeu dé ? (Jean)
  • · Kone dangéne di guénaate ? (Waly)
  • · depuis 3 mois ! (Moussa)
  • · Té wakhoniou dara … tu n’es pas sérieux saway (Waly)
  • · Noon, kharale beugoule wone kéen yeukkekoo nakh mom wakh djigoukoo, té li danio …. (Moussa)
  • · ba léégui doko waakh mane ak Waly … non imama nélaww nga dé (Jean)
  • · déff léne nankeu rék soumaléen expliké dingéen comprendre … (Moussa)
Là il nous embarque dans sa machine à retourner dans le temps. Il y a 3 mois il s’est remis avec Marème. Une bonne fille nakk ! Ils s’aimaient à la folie et étaient ensemble pendant plus de 3 ans. Une longue amourette jusqu’au jour où Moussa a découvert qu’elle fricotait avec un cousin modou-modou qui venait souvent au Sénégal et qui courrait derrière elle. Rien de grave puisque toutes les filles ont à leur trousse des mecs qui ne lâchent pas prise de sitôt. Seulement, Marème lui avait balancé à la figure « dou diouma dou mairie, boulema fatteu » et le pauvre s’était bagarré avec elle. « Niakk classe » me direz vous comme Daroo Dinama néékh (rires). Eh bien Non ! Si jamais je vous racontais leur histoire, vous saurez qu’ils sont passés par toutes les péripéties de la vie de couple et que mon ami a eu raison de s’emporter.

Coucou Siinap ! Wa loutaakh ma diongaaamaaaa ??? hahahhahha
Bref, ils sont ensemble et veulent l’être à jamais pour le meilleur et pour le pire. La maman de Marème lui avait dit qu’un « maameune » (marabout) lui avait suggéré de ne point parler de son projet de mariage puisque « thiaateu moko toppou ».
  • · boy, Marème thiateu dinako topp. Démb rékk mangui kay guiss mouye posté bén vidéo naane : Pourquoi ma dioudou rékk diongomaa ?
  • · Aahh kone guiss ngaakoo yioww ! Da warra moytou di exposer sa vie si réseaux sociaux yi (Jean)
  • · wakhna ba sonnou mais khélou khaley bila rékk (Moussa)
  • · Bane khaley … ki meune la diayeu lékk sa nieukke (Waly)
  • · Mais wakhnaakoo na arrêter et elle m’a compris (Moussa)
  • · en tout cas elle a intérêt dé. Kéne guenouko aaye djiko mais na wagni di feuss partout … Snap, Facebook, Insta, bayiwoule féne koii ! (Waly)
  • · Temps yeulé rékk ben copin mongui may laathieu si je la connais, koz da crushé sur elle… maniko c mort ! (Jean)
  • · Tu vois … (Waly)
  • · Non dina bayii yoyou (Moussa)
Entre best friends, on se dit les choses telles qu’elles sont. Moussa a choisi une fille très bien. Elle lui est fidèle, ils s’aiment vraiment et se connaissent assez pour vivre ensemble. Mais son défaut daale moye 2.0 biii !!!!

la cola toute une symbolique … son goût amère présage que rien n’est facile dans le mariage
Il nous confie qu’il a déjà tout prévu. Les parents se sont vus et ont longuement discuté. Il ne reste qu’à fixer « beuss bou raféte ». Moussa a pu vaincre la plus grande crainte du mariage : la dot. Ce casse-tête chinois pour les jeunes. Marème lui a déjà fait le topo de comment ça marche dans sa famille. Et oui, la dot est devenue un patrimoine familial qui dépend des us et coutumes de chaque fratrie. Nous ne pouvons que nous plier face à cette montagne spéculative.
Moussa est tout heureux en parlant de sa future femme même s’il nous avait caché son come-back. Tout à coup il reçoit un coup de fil. Kouye lathiéé fali ngooy yangui nii !
Il se déplace, baisse sa voix et adoucit son timbre. On se regarde spontanément Jean et moi. Il parle vite à sa dulcinée et nous fait savoir qu’il va devoir nous quitter. Il a rendez-vous avec elle dans une demi-heure.
Notre pote nous parait bizarre maintenant ou bien c’est l’amour qui rend fou ?
On reporte notre discussion pour demain puisqu’on a un match de mini-foot entre copains tous les dimanches dans la matinée. Il s’empresse et détale comme un sprinteur. Sacré Moussa, il va se pendre.

Moussa warrona na diisso ak aay copains wam dé ! Espérons que Marème bagne ko doorr rék !
Dès que Moussa est sorti Jean revient sur cette nouvelle qui nous a fait tomber des nues.
  • – Waly, ce que je vais dire doit rester entre nous !
  • – Lou khééww ?
  • – Marème day nakh saway !
  • – Humm ?
  • – Sama copin bimadone wakh sank nénama mook Marème guisséé naniou fi aaye yone !
  • – Lolou khana yagg na kone avant mou nékaate ak Imam laay done …
  • – Way limala wakh da mate 1 mois sakh … saway dinakoko wakh déé koz douma khame nimou démmé diko bayi si erreur … guéle bi guemoule dara !
  • – Non tééyale ! insbi lossi wakh day graww. Moussa doula dégg nakh guéméwoule boy bi ! mane dinako lidianty nakh dina wakh ak Marème, sama gayneula !
  • – Boy bayile di jouer au médiateur social. Je te dis que la fille dafay doundou ak sama wadjii ngananema « ngééweu » ni mouuss !
  • – Mais ladiale sa copin bi esk nio nékk batéy ?
  • – Mais quelle importance… non dinako wakh Moussa dé !
  • – Fils tééyale … Jean, bayile ma wakh ak Marème ba parei

Elle cherche mari à tout prix … Mbarane bou ame classe !
Jean bouillonne de rage. Son défaut à lui c’est d’avoir la colère à fleur de peau. Mais je le comprends. Ça me fait mal aussi que Marème ait procédé de la sorte si cela s’avère être vrai. En tout cas je fais savoir à Jean que c’est très sensible. Moussa et sa douce moitié en sont à un stade presque décisif donc ce n’est pas prudent de poser un problème de confiance ou une relation extra actuellement. Même notre ami Moussa à qui l’on ose tout dire nous prendra pour des démons.
En tout état de cause, je vais parler le plus rapidement à Marème. Jean me demande de l’appeler pour fixer avec elle un rdv. Il a oublié qu’elle allait voir son prince charmant d’ici quelques minutes. Je l’appellerai le soir pour la voir le dimanche mais ce sera à l’insu d’Imam.
Mais je n’irai pas en besogne. Je vais entendre la version de la fille et savoir si réellement elle sortait avec un autre gars à quelques jours de son mariage avec Moussa.
Jean et moi avions souhaité le meilleur à Moussa mais nous devrons maintenant lui éviter aussi le pire.
Yalla naniou Yalla mousseul si thiaateu … !
—-§§—–§§—-§§—-§§—-
Auteur : —§§ Serigne Cheikh Djitté §§— La Tribune 221 CHeikh Al Muntaqa Saalih
Précédent Ñoo ni waat "Yanaa Maar"
Suivant Les drogués du Pouvoir

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *