St Waly Tine : Mon ami, mon frère !


Yééné nékeu la borom mothiaye fanane

Notre ami Moussa, je souhaite tant qu’il n’ait pas une mésaventure à l’approche de son mariage. Sûrement avec Marème, ils parleront de leur union devant Dieu et les hommes.
Jean lui reste convaincu que la fille est de mauvaise foi. En bon enquêteur, je laisserai la présomption d’innocence planer sur cette affaire. « Yéénéwouniou Moussa loudoule diam ».
Jean me demandait d’appeler Marème vers 15h. Les 2 tourtereaux auront déjà terminé leur réunion d’urgence ou de crise. Entre temps je suivais les informations à la télé et Jean quant à lui continuait de fouiner dans la vie du gars et de Marème sur les réseaux sociaux.
  • – Voilà copain kholale liii !
  • – C’est quoi ça ?
  • – C’est un ami en commun à Marème et Issa, le gars dont je te parlais !
  • – Waw léégui nakk ? Jean arrête nakk ça suffit yioww ya raww Colombo lo diapp do bayii koi… boule yakkamti je verrai la fille !
  • – Yiow li moye sa problème innocent ngaa ! Marème douko meussa reconnaitre …. Guéle yi danio gueme daraa !!
  • – Légui lo beuga déff ?
  • – J’appelle le gars… c’est un proche d’Issa et de Marème il me dira loussi ame
  • – Vazy négame danga deugarr bopp !
Je ne devais pas laisser Jean, alias Colombo, continuer ses investigations. Il appela cet ami en commun trouvé sur Facebook qui lui confiait qu’Issa avait même passé la soirée du samedi dernier avec Marème au Vogue. D’après sa source, Marème ne cachait pas son idylle avec Issa puisque lui-même était accompagné de la Go. Je tombais des nues. Marème ne perd rien pour attendre.

Moussa pourra-t-il se séparer de Marème quand il saura la vérité ?
Son numéro que j’ai en tête ne prit pas beaucoup de temps pour sonner au bout du fil. Elle a décroché très vite. Dans notre discussion, elle montrait combien elle était impatiente d’être madame Gaye. Moussa lui était loin des lieux de l’interrogatoire. Je l’invitais à me rencontrer le dimanche parce qu’on devrait discuter d’un point qui me préoccupe à propos de son mariage avec mon ami, mon frère. Surprise et anxieuse, elle me disait qu’on peut se rencontrer d’urgence. Pour aller vite on a fixé rdv vers 18h. Je passerai chez elle en allant à la convocation de ma maman avant la prière de Timis.
Colombo tenait à m’accompagner mais je refusais. Yeuffou ndiaago lako narra déff téé khouloo ak khékhou niaagoo dou diéékh ! (Rires). Il quittait mon appartement vert de rage et disait que lui-même allait devenir un moine puisque d’après lui « guéle yeupa yamm aay filou courant laniou rékk bossi lale mou mass la ». Il a raison. Jean est un ingénieur en génie civil spécialisé en électrotechnique. Courant yeuffam la !
Pendant un moment, je me rendais compte d’une généralité. Je n’étais pas le seul à être trompé ou cocu. Chaque homme souffre donc à cause d’une femme. On le découvre tôt ou tard. Qu’importe, mon ami mon frère, sache que ta fée est convoitée par d’autres anges ou démons comme toi et moi. Nous n’y pouvons rien. La Nature est ainsi faite. Même une île déjà conquise restera une convoitise pour des navigateurs.

Moi, Jean et Moussa avec son large sourire … Jean a toujours était le plus terrible ! Sacrés copains !
Vers 18h, je passais devant chez Marème. En tant que meilleur ami de Moussa, je savais que notre rencontre sera cruciale quant à la suite de leur relation. Après un dernier coup de fil pour annoncer ma venue, elle me rejoint dehors et prend place dans ma voiture.
  • – Aaah namone nala chéri … no déff Waly ?
  • – Waw sama djiguéne ça va bien khana bégg si yéne rékk ! Moussa wakh nama nouvelle bi sank
  • – Ah guiss nga sawadji dé takkeuna fittam ! (rires)
  • Il le faut bala gaayii dikoo soufou (rires). Sinon méréénaniouko dé nakh mane ak Jean kéne yeugoulewone ni dangéén nékkate ?!
  • – Chiii, wakhenamako ba sonnou manikoo samay mbirr thioow lay bagne ! bale léen ma lépp mane la mais lii rékk la beugone ! D’ailleurs sakh diapp naniou beuss : dimanche prochain !
  • – Ah bon ! yééne yakkamti ngéen dii !!
  • – Chéri niimo guene thiateu dafa gaaww té seytané da barii dolé
A ce moment, ma conscience fit un 400m relais comme le réussissent à merveille les jamaïcains. 4 coureurs se passaient le témoin : mon rôle d’ami, une vérité qui fera mal, un mariage annulé et une amitié qui risque de se briser. Qu’est-ce-qui devrait primer dans ce choix si difficile ?
  • – Mais béne affaire aussi amena moye yiow sama kharite dawwoo thioww dé ! A chak fois yangui si net bi di buzz rékk !
  • – Ah Waly lolou ay diapizzé la rékk en plus pour rester en contact avec les amies …
  • – Guiss naala si « Diongoma challenge » bi ak même si « Aghhh Challenge » bi ngaaye « wouyaye aghh, wouye sama ndeye aagh, souuss aagh » … té yoyou c po joli si une future mariée …
  • – Wi je sais mais sa copain lolou dérangéwoukoo ….

Je risque d’être le trouble fête entre Moussa et Marème
Après un silence suite à cette colle je repris la discussion avec une colère qui me remonte la gorge.
  • – Amena lénéne lo khamené dinakoo dérangé ?
  • – Hum et c koi ?
  • Tu sors avec Issa ?
  • – Kane moye Issa …
  • – Ok, kone khamooko dina wakh Moussa que lolou amoul !
  • – Non Waly attend … yiow tamite ! fo khamé Issa ?
  • – Nénga tu ne le connais pas kééye c’est bon … En tout cas yeugg naniou lépp et d’ailleurs guiss naléne ngééne di coller-serrer kérok au Vogue mangui wone si VIP dila guiss mais yeugoumawone ni dangaaye guénaak Moussa sinon koone ymgx ni doula takkeu …..
  • – Ay Waly défale nankeu lolou c’était un flirt d’une soirée rékk …
  • – Ahhh kone yéégg ngééne si flirt ! yééna ngathiaa kone ! ché bienn !
  • – Khana naroo ma yakkale maak sa copain tu sais bien finiou diaarr yeupp. Bén instant dama khamoule wone kane lassiye engagé si mariage
  • Lolou tu vas le gérer ak Moussa … baxna je dois aller chez ma maman. Je te laisse.
Bouche bée et elle me quitte avec les bribes d’espoir qui lui restent. Elle me semble désorientée mais louniou défff nioko téy khaley you djiguéne yii.

Djikooye guiléém … day lékk si garab bi khéle mi nékk si garab bissi wéteur gui ..pff
En allant voir celle que j’aime le plus au monde, j’étais encore divisé. Dois-je annoncer à mon ami et frère qu’il partage sa dulcinée avec un autre gars. J’ai la rage en passant que Marème a osé lui faire cela.
J’appelle Jean qui attendait avec impatience la déposition de Marème. Contrairement à moi, Il est plus ravi par le fait d’avoir démasqué la fille que peiné de voir le rêve de notre ami se briser sitôt. Il ne tarissait pas d’injures envers la fille. Thiééye Jean … Ndiaago la déé, dou togne waayé kouko toogne xam mdrrr !
En retard, j’atterris chez mes parents un peu après la prière. Mr et Mrs Tine étaient bien installés dans leur salon. Après les salamalek, me voilà plongé dans mon nid d’enfance. Que c’est bon d’être chez ses parents. Penda, la servante, apporte un bon léger thé accompagné de quelques fataya et accra.
Le vieux, toujours exigeant, aborde avec moi des sujets d’actus pour glisser après dans mon job. Il prodige ses conseils, insistant sur la déontologie et l’éthique qui sont devenues des vertus en voie de disparition selon lui. Quant à maman, ma copine, elle se préoccupe de ma personne, de ce que je mange, de ma condition de célibataire esseulé.
Rapidement elle en vient au débat du jour. Elle prend l’autorisation de son kilifa, Papa, pour ouvrir les pourparlers. Vertu de bonne femme sénégalaise.

M. et Mme Tine en 2017, ça aurait donné du Maabo … Thiakass Thiakass
  • – Mon chéri, diam rékk lalaye doyéé.
  • – Ah maman nakk dangaa meune protocole lolou. Droit au but (rires)
  • – Waw Aladji et moi diote nanioo wakhtaane et nous sommes tombés d’accord qu’on devrait discuter avec toi …
  • – Ah louma défffaattyy mère ?!!
  • – Dara filston … danio guiss né diotenaa nga takkeu diabarrr !
  • – Humm ! waw mais takkeu diabarr dou nonou maman. Y a plusieurs paramètres qui rentrent en jeu …
  • – Mais daffa diote nakk Waly. Loula manquer ba meuno takkeu diabarr ? Amo ko beugantéle ?
  • – Non attends maman. Dou question beuganté késséé … guéneu ak mariage bokkoule…. Je n’ai pas encore vu ma femme.
  • – Mani, tu es responsable et bien éduqué et tu as les moyens. En tout cas il faut le faire tôt et te caser. (Papa)
  • – Ah wakh deugg Aladji (Maman)
  • Diamono dji da barii tentations donc il faut se marier jeune tant que tu peux bala dara dila yakkale sa vie ak sa carrière (Papa)
  • – Amenga ko beugg takeu wala niou tanale la … y a ta cousine Abibatou, rafétena yarrou na té sa mbokk la …. (Maman)
  • – Maman ce n’est pas la première fois nioussiye wakhtaane … wakhenala dina takk inchAllah mais pas n’importe qui ! Wakhi Aby moma naniouko ték si soufe. Soumadone takeu téy amena kou sama khéle nékk té kou baakh bien éduquée et de parents responsables.
  • – Ah kone on te laisse y réfléchir, mais kén douko waathieu … le mariage est important et s’impose à un moment. (Papa)
  • – D’accord Paa dégg naléne.
  • – C’est qui la fille là ? (Maman)
  • – Je vous la présenterai inchAllah ! Elle s’appelle Sophie.
  • – Tourr wi dé rafétena. Espérons aaye djikkom rafétéé nonou ! (Maman)

Douggouna ni Roubaa rékkk .. !! chététététtététeuuuu
Là je suis une patate à moitié cuite. L’arroseur arrosé. C’est bien fait pour ma gueule, moi qui me prenais pour un docteur love en m’immisçant dans la vie de Moussa et Marème. On me demande de me chercher une femme maintenant.
Avec la révélation que je devrais faire à Moussa je vais mettre fin à son projet de mariage et entamer le mien. Quelle aberrance !
Gaathiéééé bobou moom douma dale si keur addouna …..
Je ne dirai rien à Moussa di yakk son mariage si proche !
~~~~~~~~~§§~~~~~~~~§§~~~~~~~~
Auteur : —-§ Serigne Cheikh Djitté §—- La Tribune 221 CHeikh Al Muntaqa Saalih
Précédent Macron : Oui, et après ?
Suivant Gorgui doliniou !

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *