Ramadan BY NIGHT


Dakar est une ville particulière, elle bouge.

Personne ne peut empêcher cette ville insoumise de se divertir même pas le Seigneur et les restrictions de son ramadan.
Déjà à l’heure de la rupture, les mines, grises toute la journée, s’enjaillent, la succulence du tandarma ayant le don extraordinaire de réparer les dégâts causés par la misère buccale occasionnée par la privation du jeûne.
Ils sont ainsi installés tranquillement dans les canapés douillets de leur salon, dégustant leurs mets accompagnés de boissons fraiches tout en regardant des séries TV spécialement conçues pour le ramadan.

Les bons coins pour décompresser
Au moment où certains font leurs nafilas, promenez-vous dans les rues de Dakar, et vous serez frappés par le défilé des filles aux formes généreuses ou aux silhouettes sporty. Le sportwear minutieusement choisi, très tendance, dos nus, débardeur, croped top, bande de jogging, collant, rivalisent de sensualité.
Le maquillage léger, elles se déambulent suavement pour entretenir leur corps. D’autres squattent les restos et autres cafés pour calmer cette soif de sortie que décidément rien ne peut assouvir.
Dans certains endroits parait-il, le sexe se vend à gogo. Décidément! Ramadan ou pas, Dakar bouge.
~~~~~~~~§§~~~~~§~~~~§§~~~~~~~~
Auteur : —-§ Ousmane Sams Ndiaye §—- La Tribune 221 Ousmane Sams Ndiaye
Précédent Diww ak Koorr gui !
Suivant Un Trump-l’Œil

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *