Modou-Modou, vous nous faites vivre


« Golo di bééy baaboune di doundé »

C’est dommage ! Un signal fort nous passe sous le nez et personne, ou peu, n’en tire une conclusion. Au contraire on s’en glorifie. Typiquement sénégalais …
Notre économie, notre survie dépendent de la diaspora. J’en pleure.
Oui, j’ai le cœur serré quand je pense que 3 émigrés sénégalais font vivre 14 autres restés au Sénégal.
Les récentes statistiques du ministère sénégalais de l’Economie et des Finances le montrent. Les 3 millions de fils du Sénégal qui sont à l’étranger envoient chaque année 950 milliards du FCFA soit 1,6 milliards de dollars.
Le ministre en charge de l’argent du contribuable sénégalais vous taxe, chers émigrés, de principaux bailleurs de fonds du Sénégal. Vous en avez le mérite. Bravo !

L’antichambre, la porte de l’aller avec retour forcé !!
Alors, le constant est à mes yeux alarmant. Le budget du Sénégal se chiffre actuellement à quelque 3500 milliards de FCFA. Vous Modou-Modou, vous nous envoyez le tiers.
Vos Wari, Poste Cash, Jony Jony, Western, Money Gram ou autres avoisinent le milliard de nos francs colonisés.
En Afrique, la diaspora a envoyé 66 milliards de dollars en 2016. C’est plus que l’aide publique au développement et les investissements directs étrangers réunis. Bah, qui nourrit l’Afrique alors ????

3 émigrés sénégalais font vivre 14 autres restés au Sénégal

Cela dépasserait même les chiffres communiqués parce que la plupart des transferts se font dans le marché noir à des taux plus avantageux.
Maintenant que ce tableau de bord économique est dépeint, je ne m’adresserai pas aux politiques. Non, ils ne m’intéressent pas.
Ce message est pour nous, mbokki Modou-Modou yi ak Fatou-Fatou yi.
Eh bien, que fait-on de ce milliard ou plus que Modou et Fatou se tuent à nous envoyer ?

Ndeyssane Modou lingay déff di diangontéle thiono yi té kéen doula sante !
Modou Banque Mondiale !
Dès qu’il posa les pieds hors du pays, Modou est devenu le Plan d’Ajustement Structurel de la famille, du Sunugal. Il portera cela comme un fardeau ou une motivation selon son mental.
Quels que soient ses revenus, il devra se sacrifier pour déff loumou meune ak loumou meunoule. Quand il lui arrivera de ne pouvoir aider quelqu’un, alors il devra procéder à une FEC, une Facilité Elargie de Crédit. Même dans ce cas, il devra s’acquitter de ce rituel ô combien pénible.
Modou tiens bon ! Une fois hors de chez eux, ceux qui te renient sauront ce que tu endurais pour les satisfaire.

Le FMY, (Foo Mayéé ak Yébbii)
Fatou Christine Lagarde !
Nos mille et une cérémonies, takke, ngénté, deuthie, tourou famille, ndéyélé, ganalé … ces Programmes Structurels épisodiques seront déposés au bureau de Fatou, notre Christine Lagarde.
Puisqu’elle a une fois dans sa vie pris l’oiseau volant, elle est considérée comme la Directrice Générale d’un bureau semblable au FMI, le Foo Mayéé ak Yébbii (FMY).
Tout ce que Fatou récoltera à la sueur de son front affrontant froid glacial, racisme, exploitation etc sera gracieusement dépensé lors de ces khéw inutiles.
Si jamais, si jamais, si jamais, elle ne finance pas ces programmes, elle sera taxée de toubab, guéne khééteu, de niak xam térangaa !

numéro Western wala Wari mo raw sakh ordre PMU : nieupako yakamti !
Vivre au jour le jour !
Que devrait-on en faire donc ? Eh bien les aider à développer le pays.
Entreprendre, investir, 2 verbes qu’on ne conjugue jamais conjugue jamais au présent au Sénégal mais seulement au futur dans les projets et projections non vitales dont on peut se passer.
Ces pauvres 3 millions de sœurs et frères sénégalais se taillent les veines pour nous nourrir, aidons les et aidons nous.
Ce milliard peut subvenir aux besoins nourriciers mais nous ne devons pas les gaspiller dans des cérémonies, futilités et autres choses non vitales non indispensables.

Hélas tous ne seront pas saveurs, ni sauvés … Barzaq sera leur lieu de repos !
De grâce faisons en quelque chose de rentable : un petit business, de l’épargne pour lui dispenser un envoi ne ce serait-ce qu’une seule fois dans l’année …
On restera toujours dans souba soubass Yallah la. En tout cas, Yalla Yalla baye sa toleu …
Modou et Fatou peuvent un bon jour devenir inaptes, morts, renvoyés de leurs pays de résidence …
Que ferons-nous alors ?
———-§§——§§—-§—-§§——-§§———–
Auteur : —§§ Serigne Cheikh Djitté §§— La Tribune 221 CHeikh Al Muntaqa Saalih
Précédent Vol d’amour : Mon bonheur
Suivant Neenañu dafa wara Sëy

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *